La famille de Christiane Vadnais dit avoir la confirmation qu'un pitbull l'a tuée

Christiane Vadnais... (Photo fournie par la famille)

Agrandir

Christiane Vadnais

Photo fournie par la famille

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La famille de Christiane Vadnais, cette Montréalaise de 55 ans qui a perdu la vie à Pointe-aux-Trembles la semaine dernière, dit avoir reçu la confirmation officielle qu'elle a été tuée par le pitbull de son voisin, à la suite de l'examen de la dépouille.

Christiane Vadnais a été attaquée dans la cour... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Christiane Vadnais a été attaquée dans la cour arrière de sa maison, à Pointe-aux-Trembles. La clôture de ses voisins était abîmée et, avec le temps, une ouverture était apparue dans les planches. L’enquête policière déterminera si le pitbull a surgi de cet endroit.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

« S'il y en a qui avaient encore des doutes... c'est confirmé maintenant », a déclaré la soeur de la victime, Lise Vadnais, jointe au téléphone ce matin.

Depuis le début, une attaque mortelle du chien était la thèse privilégiée par la police. Mais un examen plus approfondi de la dépouille en laboratoire était nécessaire pour confirmer que la dame n'était pas décédée d'abord d'un pépin de santé, comme une soudaine crise cardiaque, avant que le molosse se lance sur elle.

Cet examen a été complété, selon les proches de la défunte. Au Bureau du coroner, chargé de faire la lumière sur la mort de Mme Vadnais, on confirme qu'une autopsie a été pratiquée mais on précise que les rapports d'autopsie demeurent confidentiels. Le coroner, lui, n'a pas complété ses investigations.

« Les résultats de l'autopsie de même que l'ensemble des conclusions du coroner seront contenus dans son rapport, qui sera rendu public au cours des prochains mois », a précisé la porte-parole Geneviève Guilbault.

Un voisin de Mme Vadnais, Farid Benzenati, avait raconté à La Presse la scène d'horreur qu'il avait aperçue dans la cour de la dame, la semaine passée. « Je voyais le chien... mais le corps, je croyais que c'était un jouet », avait-il dit.

Les policiers accourus sur place ont dû abattre le chien avant de pouvoir approcher de sa proie.

Cette semaine, le maire de Québec, Régis Labeaume, a annoncé qu'il interdirait les pitbulls dans sa ville dès l'an prochain. Le premier ministre Couillard a quant à lui déclaré sur les ondes de Radio-Canada que le Québec « risque d'aller » dans la même direction que l'Ontario, qui a interdit cette sorte de chien.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer