Hydro-Québec: des millions récupérés en électricité volée

Si le nombre de vols est resté relativement... (PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Si le nombre de vols est resté relativement stable depuis (473 en 2013, 644 en 2014), les sommes récupérés par la société d'État ont graduellement baissé pour atteindre moins de 2 millions en 2015.

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Hydro-Québec a récupéré des millions de dollars en électricité volée depuis quelques années, notamment grâce à l'arrestation d'un fraudeur extrêmement actif qui a aidé des centaines de clients de la société d'État à trafiquer leur compteur.

Depuis 2011, Hydro-Québec a mis la main sur plus de 16 millions en électricité impayée et en pénalités, révèle un document obtenu par La Presse en vertu de la Loi d'accès à l'information.

Durant la seule année 2011, c'est 5,8 millions qui ont été facturés à des clients fautifs. On recense pour cette même année 534 cas de vols dans la province.

Si le nombre de vols est resté relativement stable depuis (473 en 2013, 644 en 2014), les sommes récupérés par la société d'État ont graduellement baissé pour atteindre moins de 2 millions en 2015.

Pourquoi? Au début des années 2010, la société s'est affairée à mettre la main sur les sommes dérobées durant les années 2000 par le plus gros facilitateur de vol d'électricité épinglé par Hydro-Québec de toute son histoire, Pierre-Robert Jean, condamné en 2009 à une peine de deux ans moins un jour à purger dans la collectivité pour avoir truqué les compteurs de 700 clients, dont des entreprises.

La somme des vols qu'il a aidé à orchestrer frôle le 1 million. Avec les pénalités, l'argent dû à la société d'État par les bénéficiaires de M. Jean dépasse les 20 millions. Les deux tiers de la somme ont déjà été récupérés au cours des dernières années ou sont en voie de l'être.

«On en a récupéré une bonne partie, ce qui explique que les sommes recueillies annuellement [pour vol d'électricité] ont diminué», dit le porte-parole Marc-Antoine Pouliot.

Longue enquête

Jean est apparu sur l'écran radar des inspecteurs d'Hydro-Québec en 2003. Il a été arrêté en 2007 au terme d'une longue enquête et a plaidé coupable deux ans plus tard à 45 chefs d'accusations de vol d'électricité et complot. Il a récidivé en 2010 et a de nouveau été épinglé.

L'homme proposait, contre un tarif de quelques centaines de dollars, à des clients de la société d'État de réduire significativement leurs factures d'électricité, ce qu'il faisait grâce à quelques simples manipulations dans la boîte du compteur. Il arrivait à faire baisser de 50 à 66 % la consommation d'électricité comptabilisée par l'appareil, ont révélé des documents judiciaires déposés en 2012 par Hydro-Québec, qui tentait alors de recouvrer une partie de l'argent devant le tribunal. La Presse avait d'ailleurs publié des articles sur le sujet.

Parmi ses clients figurait notamment l'entreprise de crème glacée Ital Gelati des frères Domenico et Antonino Arcuri. Domenico Arcuri, dont le nom apparaît une vingtaine de fois au registre des écoutes électroniques de l'enquête antimafia Colisée, est un acteur clé dans la réorganisation du crime organisé italien depuis quelques années, selon le livre Mafia inc. des journalistes André Noël et André Cédilot.

- Avec la collaboration de William Leclerc

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer