La GRC arrête un homme soupçonné d'avoir planifié un acte terroriste

Un jeune homme soupçonné d'avoir l'intention de perpétrer un attentat... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
OTTAWA

Un jeune homme soupçonné d'avoir l'intention de perpétrer un attentat terroriste a été arrêté par des agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) à l'Île-du-Prince-Édouard, a-t-on appris mercredi.

Amir Raisolsadat, un individu âgé de 20 ans qui fait l'objet d'une ordonnance du tribunal de ne pas troubler l'ordre public, a été remis en liberté sous conditions. Il sera appelé à comparaître au tribunal le 20 avril.

La GRC a publié un bref communiqué pour indiquer que l'étudiant originaire de Stratford, à l'Île-du-Prince-Édouard, avait été arrêté en vertu de l'article 810.01 du Code criminel du Canada, qui stipule que «quiconque a des motifs raisonnables de craindre qu'une personne commettra une infraction prévue à l'article 423.1, une infraction d'organisation criminelle ou une infraction de terrorisme peut, avec le consentement du procureur général, déposer une dénonciation devant un juge d'une cour provinciale».

Selon des documents déposés devant la cour, l'agent Alexis Triantafillou avait des motifs raisonnables de croire qu'Amir Raisolsadat allait commettre un acte terroriste.

M. Raisolsadat a signé le document pour signifier qu'il est au courant des soupçons pesant contre lui. Il doit demeurer à l'Île-du-Prince-Édouard et aviser la GRC s'il déménage ou s'il change d'emploi. Il a aussi accepté de payer 500 $ s'il ne ne se présente pas en cour. Il ne doit pas posséder d'arme à feu et se rapporter à la police une fois par semaine.

La GRC a refusé de donner toute autre information sur l'individu ou la nature exacte des soupçons dont il fait l'objet, en soulignant que l'enquête criminelle suit son cours.

Un homme joint par téléphone, qui s'est identifié comme étant le père du prévenu, a déclaré à La Presse Canadienne qu'il n'avait aucun commentaire à offrir.

Selon une page Facebook au nom d'Amir Raisolsadat, qui a été effacée mercredi, l'individu serait un étudiant en chimie à l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard, à Charlottetown.

Une porte-parole de l'établissement n'a pas voulu confirmer que l'homme est inscrit à l'université. Toutefois, le directeur du département de chimie a dit l'avoir eu parmi ses étudiants dans deux de ses cours. Il l'a décrit comme un bon étudiant. «Il semble être un garçon bien tranquille, a déclaré Rabin Bissessur. Il est un bon étudiant qui avait de bonnes notes. Je l'ai eu dans tous mes cours et il travaillait fort.» Il a ajouté que l'étudiant était originaire de l'Iran.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer