Un éducateur qui agressait de jeunes handicapées se dénonce

Envoyé en thérapie après avoir agressé sexuellement une enfant handicapée,... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Envoyé en thérapie après avoir agressé sexuellement une enfant handicapée, l'éducateur Charles Boyer a décidé de jouer franc jeu : il s'est dénoncé lui-même pour d'autres agressions.

Dans la foulée de ses aveux, l'ex-éducateur de 52 ans a plaidé coupable jeudi, à Montréal, à des accusations de contacts et incitation à contacts sexuels alors qu'il était en position d'autorité.

Les faits se sont produits entre 2004 et 2013 et ont trait à six victimes, toutes lourdement handicapées mentalement, et incapables de verbaliser. On compte cinq victimes d'âge mineur, et une adulte de 30 ans, qui a un âge mental de 4 ans. 

Le dernier incident est survenu le 12 juin 2013, alors que M. Boyer travaillait comme remplaçant à l'école John F. Kennedy, à Beaconsfield. Il a été surpris par une autre éducatrice, alors qu'il était à quatre pattes sur une enfant de 12 ans, dans un local «sensoriel.» L'homme embrassait le bas-ventre de la jeune fille, qui avait le pantalon baissé et le chandail relevé.

Thérapie

Il a été arrêté et relâché en promettant de se plier à différentes conditions, dont celle de suivre une thérapie. C'est dans le cadre de cette thérapie qu'il a confessé avoir fait d'autres victimes lors de ce qu'il faisait passer pour des jeux sexuels. 

Un rapport sexologique avant sentence sera établi sur l'accusé afin d'éclairer la Cour à son sujet. La procureure de la Couronne compte demander une lourde peine pour l'accusé, qui reviendra devant le tribunal le 5 août, pour la suite des procédures.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer