La GRC déjoue un complot de «tuerie» à Halifax

Un jeune homme de 19 ans a été... (PHOTO ANDREW VAUGHAN, PC)

Agrandir

Un jeune homme de 19 ans a été trouvé mort dans sa résidence en banlieue de Halifax, vendredi matin.

PHOTO ANDREW VAUGHAN, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Aly Thomson
La Presse Canadienne
HALIFAX

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) en Nouvelle-Écosse dit avoir déjoué un complot d'au moins deux suspects qui avaient pour objectif de tuer plusieurs personnes dans un lieu public de la région de Halifax le jour de la Saint-Valentin.

Un jeune homme de 19 ans a été trouvé mort dans sa résidence vendredi, au petit matin. Selon la GRC, le jeune homme avait prévu se rendre avec une complice dans un endroit public pour ouvrir le feu sur la foule avant de se suicider.

La police avait reçu de l'information du public, jeudi matin, sur une menace potentielle importante reliée à des armes à feu. L'information laissait croire qu'un Néo-Écossais de 19 ans et une Américaine de 23 ans avaient en leur possession plusieurs armes à feu.

«Nous avons été au fait de la menace que des individus planifiaient cibler un lieu public à Halifax, s'y rendre et commettre une tuerie de civils et ultimement s'enlever la vie», a dit le commandant divisionnaire de la GRC en Nouvelle-Écosse, Brian Brennan, en entrevue téléphonique, vendredi soir.

«Étant donné la nature du lieu public potentiellement visé, il y avait un risque d'un nombre considérable de morts et de blessés civils», a-t-il ajouté.

M. Brennan n'a pas voulu dire de quel lieu public il s'agissait. Des armes à feu ont été saisies.

Deux autres jeunes hommes, âgés de 20 et 17 ans, ont été arrêtés et auraient été impliqués dans le complot, selon M. Brennan. Les policiers tentent toujours de déterminer quel était leur rôle dans le complot.

L'Américaine de 23 ans et l'un des deux autres jeunes hommes ont été arrêtés à l'aéroport d'Halifax dans la nuit de vendredi.

La GRC dit avoir retrouvé tous les suspects, assurant que la menace avait été maîtrisée. M. Brennan s'est réjoui qu'un événement qui aurait pu être «extrêmement tragique» ait été évité.

M. Brennan a indiqué que les trois suspects demeuraient en détention, et on ignorait quelles accusations pourraient être portées. Il n'a pas voulu parler de terrorisme dans le cas de ce complot allégué, disant croire que les visées des suspects n'étaient pas de nature culturelle ou religieuse.

«Ces gens avaient le même état d'esprit destructeur», a-t-il évoqué, sans préciser davantage.

Le ministre de la Sécurité publique du Canada, Steven Blaney, a salué le travail des policiers néo-écossais. «Ces arrestations constituent un exemple parfait du bon travail qu'ils font chaque jour pour assurer la sécurité des Canadiens», a-t-il souligné dans un communiqué publié vendredi soir.

L'Équipe d'intervention en cas d'incident grave de la Nouvelle-Écosse enquêtera sur la mort du jeune homme de 19 ans. L'organisme se penche sur tous les incidents graves impliquant la police.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer