Meurtre à Longueuil: les enquêteurs de retour sur le terrain

Les policiers du Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL) sont... (Photo Fanny Lacasse, Archives La Presse)

Agrandir

Photo Fanny Lacasse, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les policiers du Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL) sont retournés mercredi faire des recherches près de la piste cyclable du Vieux-Longueuil où Jenique Dalcourt a été assassinée le 21 octobre.

« Les enquêteurs ont justifié de devoir retourner sur les lieux. Ils n'ont pas divulgué la raison qui les a amenés à le faire », a déclaré Ghyslain Vallières, relationniste au SPAL.

Les policiers sont restés sur le terrain pendant « quelques heures », a-t-il ajouté. « Ça s'est passé entre les périodes de pointe du matin et de l'après-midi et ça s'est terminé à 15 h », a affirmé le relationniste.

Le 27 octobre, le principal suspect du meurtre présumé de Jenique Dalcourt, un homme de 26 ans, a été relâché sans accusations. La même journée, le SPAL a indiqué poursuivre son enquête et attendre des « résultats d'analyses d'expertises judiciaires », sans préciser la nature de celles-ci.

Le lendemain, La Presse a révélé qu'une agression sexuelle expliquerait le meurtre de Jenique Dalcourt. L'agresseur aurait suivi la femme de 23 ans durant un certain temps avant de passer à l'acte. Tout porte à croire que Jenique Dalcourt, qui rentrait du travail au moment de l'agression, ne connaissait pas son assassin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer