Un présumé agresseur sexuel en série arrêté à Brossard

L'agresseur présumé a sévi à Brossard aux abords... (Photo: Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

L'agresseur présumé a sévi à Brossard aux abords du terminus d'autobus Panama, entre 2007 et 2012.

Photo: Patrick Sanfaçon, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Annabelle Blais
La Presse

Un présumé prédateur sexuel qui aurait agressé au moins 11 femmes à Brossard a arrêté et accusé au terme d'une des plus grandes enquêtes de la police de Longueuil sur des crimes en série.

Eduard Stefan Georgescu, 31 ans,  venait tout juste d'être libéré de la prison de Bordeaux, vendredi, où il purgeait une peine de 12 mois pour agressions lorsqu'il a été arrêté. Il a comparu au palais de justice de Longueuil, hier.

L'agresseur présumé a sévi à Brossard aux abords du terminus d'autobus Panama, entre 2007 et 2012. L'individu accostait des femmes seules en leur demandant des directions routières avant de les agresser sexuellement, sous la menace d'un couteau ou d'une arme feu.

Pour le moment, 11 victimes ont été identifiées et sont âgées de 13 à 29 ans. Pas moins de 32 chefs d'accusation ont été portés contre Georgescu, dont agressions sexuelles armées, séquestration, tentative d'enlèvement et d'actions indécentes.

Eduard Stefan Georgescu... (Photo fournie par la police) - image 2.0

Agrandir

Eduard Stefan Georgescu

Photo fournie par la police

Le Service de la Police d'agglomération de Longueuil (SPAL) croit «fermement» que le suspect aurait agressé davantage de femmes et invite les victimes à se manifester. 

«Dès le départ, ce dossier a fait l'objet d'un traitement prioritaire, plusieurs enquêteurs ont été mis à contribution pour identifier l'auteur de cette série de crime», a déclaré l'inspecteur du SPAL, Jean-François Robert, en conférence de presse, lundi.

Dans les dernières années, les policiers ont distribué de nombreux portraits-robots et des patrouilles surveillaient le secteur régulièrement. Le département d'analyse des comportements de la Sûreté du Québec a prêté main-forte au SPAL pour établir un portrait du prédateur.

En novembre dernier, une femme qui aurait été agressée par Georgescu à Montréal a reconnu le portrait-robot et a permis au policier d'identifier le suspect et de lui passer les menottes.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer