Projet Colisée: que faire avec Francesco Del Balso ?

Francesco Del Balso (au centre).... (PHOTO D'ARCHIVES, LA PRESSE)

Agrandir

Francesco Del Balso (au centre).

PHOTO D'ARCHIVES, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Francesco Del Balso, cet ancien lieutenant de la mafia condamné après l'opération Colisée et qui a vu sa libération conditionnelle être suspendue le premier mars dernier, jour du meurtre de son ancien patron, pourra de nouveau être libéré, même si certaines informations «veulent qu'il puisse être le prochain sur la liste».

C'est ce qu'on peut lire dans une décision de la Commission des libérations conditionnelles rendue vendredi, et qui annule la suspension de la liberté du mafioso.

Mais Del Balso, 46 ans, était toujours au pénitencier aujourd'hui «parce que son cas représente une véritable patate chaude», nous ont confié des sources.

Del Balso a été condamné à 15 ans de pénitencier pour gangstérisme et complot pour importation de cocaïne après l'opération Colisée en 2006, avec d'autres lieutenants de la mafia montréalaise, dont son ancien patron, Lorenzo Giordano. Giordano a obtenu sa libération d'office en décembre dernier et Del Balso, le 12 février.

Mais le premier mars, Giordano a été tué à Laval et Del Balso a été aussitôt renvoyé au pénitencier le jour même, pour sa propre sécurité.

Del Balso nie que sa vie soit en danger et a présenté, pour être libéré, une requête en Cour Supérieure qu'il a toutefois depuis retirée.

Vendredi matin, les commissaires aux libérations conditionnelles ont rendu une décision affirmant que Del Balso n'avait brisé aucune condition, que son plan de sortie était réaliste et que les risques étaient «gérables». Mais à peu près au même moment, un autre ancien patron de Del Balso et Giordano, Rocco Sollecito, a été tué à Laval, soulevant de nouvelles questions de sécurité.

Selon nos informations, malgré la décision favorable de vendredi, Del Balso était toujours détenu au moment d'écrire ces lignes, lundi soir. Son sort repose entre les mains des Services correctionnels du Canada. Il ne serait pas surprenant qu'il s'adresse de nouveau à la Cour Supérieure pour obtenir sa liberté.

Un autre de ses anciens patrons et associés, Francesco Arcadi, qui avait obtenu sa libération d'office le même jour que Del Balso, a lui aussi été renvoyé au pénitencier pour sa sécurité vendredi, après le meurtre de Sollecito.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer