T.N.O.: l'auteur d'un attentat en 1992 pourra demeurer en liberté

L'homme dont l'attentat à la bombe avait coûté la vie à neuf personnes dans une... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

L'homme dont l'attentat à la bombe avait coûté la vie à neuf personnes dans une mine de Yellowknife, il y a 22 ans, «a contribué positivement à la société» depuis sa libération de la prison, a indiqué la Commission des libérations conditionnelles du Canada.

L'agence fédérale a accordé à Roger Warren, aujourd'hui âgé de 71 ans, une prolongation de six mois de sa libération conditionnelle. Le comité a indiqué que l'homme se portait bien et qu'il respectait toutes les conditions qu'on lui avait imposées.

Warren a été condamné à une peine d'emprisonnement à vie après avoir été reconnu coupable de meurtre au deuxième degré en 1995.  Il avait posé une bombe qui avait explosé à l'intérieur de la mine, tuant du même coup neuf travailleurs se trouvant à bord d'un véhicule de transport.

L'homme avait confessé avoir commis l'attentat, 13 mois plus tard. Il s'était toutefois rétracté lors de son procès. Malgré cela, il avait été reconnu coupable et il n'a accepté la responsabilité entière de l'acte qu'en 2003.

La commission a reconduit les conditions de sa libération. Warren doit notamment s'abstenir de boire de l'alcool, éviter de contacter les familles des victimes et doit rencontrer des conseillers à la réintégration.

Warren a attendu 2014 pour demander une libération conditionnelle mais s'il était admissible au programme en octobre 2010. Selon les documents fournis à la commission, ses cinq mois de libération se sont déroulés sans incident.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer