Une mariée conduite à l'autel par l'homme qui a reçu le coeur de son père

Deux jours avant, elle n'avait jamais rencontré l'homme aux cheveux blancs qui... (123RF/maximkabb)

Agrandir

123RF/maximkabb

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jennie MATTHEW
Agence France-Presse
New York

Deux jours avant, elle n'avait jamais rencontré l'homme aux cheveux blancs qui l'a conduite à l'autel, mais elle voulait absolument qu'il soit à ses côtés pour l'occasion: il s'agit de l'homme qui a reçu le coeur de son père décédé.

La jeune femme, rayonnante dans sa robe couleur ivoire, voulait vraiment que le coeur de son père soit à ses côtés pour son mariage. Sauvagement assassiné dix ans plus tôt, le père de Jeni Stepien a donné ses organes, et son coeur a été transplanté dans la poitrine d'Arthur Thomas, un don qui lui a sauvé la vie.

Jeni Stepien, âgée de 33 ans, a rencontré Arthur Thomas, 72 ans, pour la première fois la veille de son mariage, célébré le week-end passé à Swissvale, en Pennsylvanie.

«Il y a deux mois environ j'ai reçu une lettre de Jeni», a expliqué à l'AFP M. Thomas. «Elle disait: «Je suis la fille de la personne dont le coeur est dans votre corps et je me demandais si vous et votre femme Nancy voudriez venir à mon mariage. J'aimerais que vous m'accompagniez à l'autel»».

«J'étais soufflé. J'ai pensé que c'était parfait qu'elle veuille le coeur de son père présent pour son mariage», a-t-il ajouté.

M. Thomas, retraité qui travaillait dans une université, a rencontré la future mariée la veille de la cérémonie, pour la répétition.

«On s'est pris dans les bras et j'ai mis ma main sur mon poignet: mon pouls est assez fort, donc je lui ai demandé si elle voulait le sentir. Puis elle a mis sa main sur mon coeur. C'était un très beau moment, très chaleureux», s'est-il encore rappelé.

Après l'avoir conduite à l'autel, M. Thomas a mis la main de la mariée sur son coeur et l'a embrassée avant de la confier à son futur époux, Paul Maenner.

«Merci beaucoup d'être venu», lui a alors dit la jeune femme en larmes, selon les images de la cérémonie filmée par ABC News.

Lune de miel

Son père Michael Stepien, 53 ans, chef dans un restaurant, a été tué il y a 10 ans un soir alors qu'il rentrait de son travail en septembre 2006. L'assaillant, un jeune homme de 16 ans, lui a tiré une balle dans la tête lors d'un vol à main armée dans une allée. À l'hôpital, devant l'issue fatale inévitable, sa famille s'est résolue à accepter de donner ses organes.

Arthur Thomas était lui au seuil de la mort en raison d'un coeur de plus en plus faible, une pathologie cardiaque lui ayant été diagnostiquée 16 ans plus tôt. C'est lui qui a été choisi pour recevoir le coeur de Michael Stepien.

Père de quatre enfants, la transplantation s'est très bien passée et lui a sauvé la vie. Deux jours après l'opération il était déjà debout, six mois plus tard, il partait skier.

«Je leur avais écrit une lettre pour les remercier de m'avoir sauvé la vie», a-t-il encore raconté à l'AFP. Les deux familles sont restées en contacts occasionnels durant dix ans mais ne s'étaient jamais rencontrées physiquement auparavant.

Les Thomas et les Stepien aimeraient à présent se voir davantage et travailler ensemble pour mettre en lumière le sujet souvent sensible du don d'organe.

«Tout cela la semaine passée nous a rapprochés», a dit M. Thomas, qui trouve la famille Stepien «merveilleuse».

Les jeunes mariés sont partis en lune de miel lundi.

L'assassin de Michael Stepien, arrêté en 2009, purge quant à lui une peine de 40 ans de prison minimum, selon le New York Times.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer