Un ministre traite par erreur une journaliste de «sorcière dérangée»

Le ministre australien de l'Immigration a été contraint de présenter ses... (Photo archives AFP)

Agrandir

Photo archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
SYDNEY

Le ministre australien de l'Immigration a été contraint de présenter ses excuses à une journaliste politique après lui avoir adressé par erreur un message dans lequel il la qualifiait de «sorcière dérangée».

D'après la presse australienne, Peter Dutton croyait écrire à l'ancien ministre de la Ville Jamie Briggs, obligé de démissionner la semaine dernière après avoir été accusé par une fonctionnaire de comportement inapproprié dans un bar de Hong Kong.

M. Dutton réagissait à l'éditorial écrit par la journaliste politique Samantha Maiden pour les journaux du dimanche du groupe News Corps sur cette démission, mais s'est trompé de destinataire.

«Je lui ai immédiatement présenté mes excuses et elle a jugé que j'étais de bonne foi», a dit le ministre dans un communiqué dimanche soir. «Au fil des années, nous avons eu des échanges musclés et (cet incident) nous a fait rire.»

Samantha Maiden a raconté lundi qu'elle ne s'était pas vexée.

Selon la presse australienne, le message contenait pourtant des termes extrêmement inélégants. Le texto était «virulent», a écrit le journal Daily Telegraph, propriété de News Corp.

«Oui, il m'a qualifiée de sorcière dérangée, c'est vrai», a dit la journaliste à la Australian Broadcasting Corporation. «J'ai été très heureuse d'accepter les excuses de Peter Dutton. Dès qu'il m'a envoyé ce texto qui disait "Mon gars, c'est un peu une sorcière dérangée", je lui ai renvoyé un texto lui disant "Mon gars, tu as envoyé ton message à la sorcière dérangée"».

«Un peu une erreur de débutant», a-t-elle ajouté, jugeant qu'il ne devait pas démissionner pour autant.

Jamie Briggs avait reconnu s'être rendu coupable d'une «erreur de jugement professionnel» lors d'un séjour à Hong Kong.

La presse a rapporté que lors d'une soirée dans un bar, il avait passé son bras autour d'une jeune employée consulaire et l'avait embrassée sur la joue.

Ce n'est pas la première gaffe de Peter Dutton. En septembre, il avait dû s'excuser après avoir ironisé sur la montée des eaux qui menace les États insulaires du Pacifique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer