Fête à Canberra: Tony Abbott promet de rembourser une table cassée

D'après la presse australienne, c'est devenu l'usage pour... (PHOTO AFP)

Agrandir

D'après la presse australienne, c'est devenu l'usage pour les premiers ministres déchus (cinq en cinq ans) de faire la fête.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Sydney

L'ancien premier ministre australien Tony Abbott a dit qu'il paierait pour une table de marbre qui aurait été endommagée lors d'une nuit de fête après le putsch qui lui avait fait perdre son poste.

Tony Abbott, renversé le 14 septembre par Malcolm Turnbull, membre comme lui du Parti libéral, la principale formation de la coalition conservatrice au pouvoir, a reconnu qu'il avait invité son équipe et ses collègues à boire des verres après avoir été défait.

«Pendant cet événement, une table basse a été endommagée», a-t-il dit dans un communiqué publié lundi soir, après que l'incident fut mentionné lors de débats parlementaires.Il a ajouté qu'il paierait la facture. «C'était mon événement alors j'en prends la responsabilité».

Un email rendu public pendant des débats au Sénat et rédigé par des responsables parlementaires mentionne le fait qu'une «petite table ronde (...) a pu être endommagée lorsqu'une personne est montée dessus pour danser».

«De manière anecdotique, il nous a été rapporté que des morceaux du plateau se trouvaient par terre (le matin du 15 septembre) et que d'autres morceaux ont été vus depuis dans des bureaux ministériels».

Des conservateurs ont démenti que quelques verres aient dégénéré en «fête sauvage» et que des gens aient dansé sur la table.

Celle-ci avait coûté 590 dollars australiens lorsqu'elle avait été achetée dans les années 1980.

Quelques jours après cette soirée, le Herald Sun avait rapporté que la fête avait duré jusqu'aux petites heures de la matinée et que Tony Abbott avait dansé brièvement sans sa chemise. Des membres de son équipe ont également conservé des morceaux de la table en guise de souvenir, avait ajouté le journal.

Jamie Briggs, qui était alors ministre adjoint aux infrastructures, devenu depuis ministre de la Ville, avait dû démentir sur twitter qu'il était en chaise roulante après être tombé de l'objet du délit.

D'après la presse australienne, c'est devenu l'usage pour les premiers ministres déchus (cinq en cinq ans) de faire la fête. L'ancien chef de gouvernement Kevin Rudd aurait ainsi été jeté tout habillé dans une piscine au beau milieu de l'hiver après son éviction par Julia Gillard à la faveur d'un putsch travailliste.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer