Rapt d'enfants: les suspects disent avoir «fait comme dans les films chinois»

Trois Chinois soupçonnés d'avoir kidnappé deux enfants près de leur école dans... (Photo RAYMOND ROIG, Archives AFP)

Agrandir

Photo RAYMOND ROIG, Archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
NANTERRE

Trois Chinois soupçonnés d'avoir kidnappé deux enfants près de leur école dans la banlieue parisienne pour extorquer une rançon à leur père ont expliqué après leur arrestation avoir «fait comme dans les films chinois», a-t-on appris auprès du parquet

Les trois hommes, âgés de 26, 46 et 48 ans, ont été mis en examen pour «enlèvement et séquestration d'enfants de moins de quinze ans, en bande organisée, sans libération volontaire», et écroués, a annoncé le parquet de Nanterre.

Ils ont reconnu, avec plus ou moins de détails, avoir kidnappé lundi ces enfants âgés de neuf et dix ans près de leur école dans cette ville proche de Paris afin de soutirer une somme de 380 000 euros à leur père, chinois lui aussi, qui employait le plus jeune des suspects dans une entreprise de textile.

Le père avait reçu un appel anonyme, en mandarin, lui réclamant cette rançon en échange de ses enfants.

Les ravisseurs ont puisé l'idée au cinéma : «ils ont expliqué qu'ils ont fait comme dans les films chinois», a relevé le parquet.

Il s'agit d'un «différend financier d'ordre privé», a-t-on ajouté de même source.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le père des enfants avait des dettes envers son employé, qui aurait alors demandé l'aide des deux quadragénaires pour récupérer son argent, leur promettant une part du butin.

Inquiet de ne pas voir ses enfants rentrer de l'école lundi, le père avait signalé leur disparition.

Les enfants avaient été retrouvés sains et saufs mercredi par des policiers dans une fourgonnette garée sur un stationnement près du Havre (Seine-Maritime, nord-ouest), aperçue le jour des faits à Nanterre. Les deux quadragénaires avaient été interpellés dans la foulée, puis le troisième homme dans la soirée du même jour.

Deux des trois suspects sont en situation irrégulière, a précisé le parquet, qui soupçonne un possible «travail au noir».

Les trois hommes, inconnus de la justice, encourent la réclusion criminelle à perpétuité, a-t-on précisé de même source.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer