Un couple se serait adonné à une activité sexuelle dans un tramway de Toronto

Faisant référence au chef-d'oeuvre du dramaturge Tennessee Williams,... (Photo Darren Calabrese, La Presse canadienne)

Agrandir

Faisant référence au chef-d'oeuvre du dramaturge Tennessee Williams, M. Ross, le porte-parole de la société des transports de Toronto, a affirmé que «tous les tramways à Toronto sont nommés Désir», tout en indiquant que les allégations n'avaient pas été confirmées.

Photo Darren Calabrese, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
TORONTO

Un tramway de Toronto est maintenant surnommé «Un tramway nommé Désir», à la suite de plaintes relativement à un couple qui se serait prêté à des activités sexuelles en pleine heure de pointe.

Le porte-parole de la société des transports de Toronto, Brad Ross, a affirmé qu'un usager s'était plaint au chauffeur d'un comportement inapproprié dans une voiture bondée vers 17h30, jeudi. Il a indiqué que l'opérateur avait stoppé le tramway et signalé l'incident à son superviseur. Le couple a toutefois quitté le tramway avant l'arrivée de la police et des responsables du transport.

Le service a été interrompu pour un «incident de sécurité», avant de reprendre quinze minutes plus tard.

Faisant référence au chef-d'oeuvre du dramaturge Tennessee Williams, M. Ross a affirmé que «tous les tramways à Toronto sont nommés Désir», tout en indiquant que les allégations n'avaient pas été confirmées.

Le porte-parole a précisé que «quelqu'un soutenait avoir vu» une activité sexuelle, en précisant que la société des transports ne menait pas d'enquête sur cette affaire. La police de Toronto a dit n'avoir reçu aucun signalement de l'incident allégué.

M. Ross a fait valoir que de telles plaintes étaient très rares, en soulignant qu'il s'agit d'un grand réseau en service 24 heures par jour et qu'il peut y avoir certaines personnes «qui ne peuvent attendre d'être rendues chez elles». Mais il a rappelé que les gens doivent respecter le fait que le réseau de tramway est un endroit public.

«Des gens de tous horizons voyagent sur le réseau, incluant des enfants, et nous demandons aux usagers qui souhaitent se connaître un peu mieux de le faire en privé à leur domicile ou ailleurs que dans le tramway», a affirmé M. Ross.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer