La taille de soutien-gorge n'a rien à faire sur un badge de vendeuse

Une chaîne de lingerie suédoise a été condamnée mercredi pour discrimination... (PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Partager

Agence France-Presse
Stockholm

Une chaîne de lingerie suédoise a été condamnée mercredi pour discrimination sexuelle après avoir obligé une employée à indiquer sa taille de soutien-gorge sur un badge.

La jeune femme, employée de 2010 à 2011 dans la plus grande boutique de la chaîne de lingerie «Change» à Sundsvall (nord-est), avait été contrainte malgré ses protestations de porter un badge indiquant son nom, son tour de poitrine, ses tailles de soutien-gorge et de bonnet.

Le tribunal des Prud'hommes a jugé que cette obligation était discriminatoire et que la dignité de l'employée avait été «violée».

Selon un document interne de la chaîne, cité dans le jugement, il s'agissait de «signaler que nous avons un large choix et sommes désireux de proposer la bonne taille».

«C'est un jugement réjouissant, c'est très, très bien (...). C'est une grande victoire pour l'intégrité des employés», a déclaré à l'agence de presse suédoise TT une porte-parole du syndicat des employés du commerce, Jaana Paalsson, qui représentait la jeune femme devant les Prud'hommes.

«Change» a été condamné à une amende de 50 000 couronnes (6000 euros) et devra payer les frais de procès de la plaignante.

Les employeurs observent généralement scrupuleusement la loi sur les discriminations, afin de préserver leur réputation dans un pays qui se veut le héraut de l'égalité des sexes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer