Sirop d'érable

Le succès en chiffres d'une industrie d'ici

En plus de s'affirmer comme un agent sucrant naturel, non transformé et de grande qualité, le sirop d'érable d'ici contribue à l'essor économique des régions et fait rayonner le Québec à l'international. Regard, en chiffres, d'une industrie en pleine effervescence.

11 300 acériculteurs et acéricultrices au Québec

L'industrie québécoise compte 11 300 acériculteurs et acéricultrices répartis dans 7 400 entreprises, dispersées aux quatre coins de la province. Cela se traduit par 47 millions d'entailles !Véritable allié des milieux ruraux, le sirop d'érable contribue à la vitalité des régions. La palme du nombre d'entailles au Québec revient au village de Saint-Robert-Bellarmin, en Estrie, qui en dénombre près de 1 million pour 575 habitants. Cela dit, l'impact économique de cette industrie va bien au-delà des petites localités : au pays, la contribution annuelle de l'industrie acéricole québécoise au produit intérieur brut (PIB) canadien se chiffre à 800 M$.

Le Québec assure 72 % de la production mondiale

Le Québec est - de loin !- le leader incontesté de l'industrie acéricole mondiale. Ainsi, bon an, mal an, les entailles québécoises fournissent 90 % de la production canadienne et 72 % de tout le sirop d'érable produit dans le monde. Ce sont des chiffres dont on peut être fiers, d'autant plus que 37 % de la production de sirop d'érable québécoise est certifiée biologique.

L'exportation de l'érable représente 382 millions de dollars

Chaque année, l'or blond du Québec charme de plus en plus de consommateurs à travers le monde. La valeur annuelle des exportations des produits de l'érable au Canada représente aujourd'hui 382 M$. Des résidents d'une soixantaine de pays apprécient les propriétés gustatives,gastronomiques et nutritionnelles du sirop d'érable d'ici. Cette popularités'explique par la tendance à choisir des denrées alimentaires non transformées, naturelles et authentiques. Parmi les plus grands marchés d'exportation, on trouve les États-Unis, l'Allemagne, le Japon, le Royaume-Uni et l'Australie.

1 seule réserve mondiale de sirop d'érable

C'est à Laurierville, dans le Centre-du-Québec, qu'on trouve la seule réserve mondiale de sirop d'érable. Née d'une initiative des Producteurs et productrices acéricoles du Québec, cette « banque de sirop » assure un approvisionnement constant des marchés, indépendamment de l'ampleur des récoltes. Il faut se rappeler que le sirop d'érable est un produit naturel et que le volume annuel de production est tributaire des conditions météorologiques. La réserve mondiale stratégique, dont l'entrepôt principal a une superficie équivalant à cinq terrains de football, joue donc un rôle essentiel dans la stabilité du prix du produit et, par conséquent, sur la pérennité de cette filière.

100 projets de recherche

L'avenir du sirop d'érable passe aussi par l'innovation et par une connaissance accrue du produit. C'est pourquoi les Producteurs et productrices acéricoles du Québec ont investi depuis 14 ans, avec l'appui financier de programmes gouvernementaux du fédéral et du provincial, 12 M$ dans plus de 100 projets de recherche. Les buts : approfondir le savoir sur l'érable (sa composition, sa qualité, ses bienfaits) et faire rayonner l'or blond partout dans le monde. Ces recherches ont d'ailleurs permis de découvrir un polyphénol appelé Quebecol, qui se forme naturellement lorsque la sève est bouillie pour produire le sirop d'érable du Québec. 

En savoir plus sur l'industrie acéricole québécoise

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

La liste:-1:liste; la boite:2320429:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:2333426:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:2320468:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:2334608:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer