Si la pandémie a eu des effets collatéraux positifs, c’est qu’elle a braqué les projecteurs sur tout un écosystème d’entreprises innovantes qui repoussent sans cesse les frontières de la connaissance. Au pays, l’industrie des sciences de la vie — qui attire l’attention des entreprises mondiales — réunit des entreprises qui s’illustrent en recherche, en fabrication de dispositifs médicaux, en technologies médicales, en imagerie et diagnostics, en soins de santé et en produits pharmaceutiques et biopharmaceutiques. En plus de positionner le Canada comme leader dans le domaine, elles génèrent des retombées économiques considérables.

XTRA Qu’est-ce qu’un XTRA?

XTRA est une section qui regroupe des contenus promotionnels produits par ou pour des annonceurs.

Les entreprises mondiales qui évoluent dans le secteur des sciences de la vie reconnaissent l’attrait du Québec et du Canada, qui représentent pour elles un terreau fertile. Vaste bassin de professionnels et chercheurs hautement qualifiés, réseaux de recherche de calibre mondial, établissements d’enseignement supérieur réputés, grappes d’innovation : les conditions sont réunies pour favoriser l’établissement au pays de leaders dans les domaines de la pharmaceutique et des technologies médicales.

Florissante, cette vaste industrie a attiré 4,8 milliards de dollars en investissements directs étrangers au cours des cinq dernières années⁠1 et emploie plus de 200 000 Canadiens d’un bout à l’autre du pays. Parmi les 12 000 entreprises qui participent à la bioéconomie canadienne figurent de nombreux chefs de file mondiaux ; pensons à Bristol Myers Squibb, à GlaxoSmithKline, à Pfizer ou à Novartis.

Moderna choisit le Québec

Moderna fait partie de ces grandes entreprises qui misent sur l’innovation canadienne pour asseoir son développement. En août dernier, la pionnière de la technologie de l’ARN messager (ARNm) a annoncé qu’elle établissait ici même, au Québec, au cœur de la Cité de la Biotech (à Laval), une usine de production de vaccins à ARNm. C’est un fait désormais connu : la fabrication de cette nouvelle génération de vaccins a joué un rôle central dans le dénouement de la pandémie.

L’usine lavalloise deviendra donc parmi les premières installations axées sur l’expertise ARNm à être implantée à l’extérieur des États-Unis par l’entreprise biopharmaceutique. « La région du Grand Montréal possède déjà un écosystème fort en sciences de la vie », explique la présidente-directrice générale de Moderna Canada, Patricia Gauthier. C’est ce qui a motivé le choix de cet emplacement stratégique pour l’usine, qui devrait être opérationnelle d’ici la fin de l’année 2024. L’entreprise se rapproche ainsi des parties prenantes et acteurs de l’écosystème avec lesquels elle travaille. La présence de Moderna contribue à renforcer l’innovation en sciences de la vie au Canada, en plus de solidifier notre capacité à faire face à de futures pandémies.

Nourrir l’écosystème d’ici

L’entreprise américaine pourra compter sur l’expertise et les talents d’ici, et, en retour, elle souhaite aussi redonner à cet écosystème. Quelques exemples concrets : « Collaborer avec le milieu universitaire, les groupes de recherche et les réseaux d’études cliniques ; développer des partenariats avec les grandes universités, faire avancer les projets prometteurs en recherche et développement ; et créer des emplois hautement spécialisés », précise la dirigeante de Moderna Canada. Une première entente conclue avec l’Université McGill vise à accélérer la mise au point de vaccins et médicaments à ARNm grâce à l’action concertée des chercheurs cliniques et universitaires.

L’investissement de la multinationale au pays est estimé à plusieurs centaines de millions de dollars et créera des centaines de nouveaux emplois.

L’expertise de fabrication en ARNm existe présentement à peu d’endroits dans le monde. C’est cette expertise de pointe que nous développerons à Laval, ce qui contribuera vraiment à faire de la grande région de Montréal un centre névralgique des sciences de la vie.

Patricia Gauthier, présidente-directrice générale, Moderna Canada

Si l’aventure de Moderna au Canada est née de la pandémie, son avenir dépasse largement ce simple horizon : « À voir ce que nous avons réussi à bâtir ici, en pleine pandémie et avec très peu de gens, c’est exponentiel ce que nous pouvons faire à compter de maintenant. »

Au-delà de la création d’emplois qu’elle génère et de son apport considérable à l’écosystème canadien, l’arrivée d’une entreprise mondiale comme Moderna marque également l’introduction au pays de nouvelles technologies, de nouvelles idées et d’un savoir-faire essentiel pour faire grandir le domaine des sciences de la vie.

Les sciences de la vie au Canada en quelques chiffres

  • 4e pays au monde en matière de publications scientifiques
  • Au 4e rang mondial des sites d’essais cliniques
  • Classé 5e au monde comme pôle des sciences de la vie⁠2
  • 4,8 milliards $ de nouveaux investissements dans les sciences de la vie depuis 2017
  • 16 % de croissance du produit intérieur brut (PIB) pour la fabrication de fournitures et matériel médicaux⁠3
Visitez le site web d’Investir au Canada

⁠1. Source : fDi Markets et PitchBook
2. Source :
Business Facilities, 18th Annual Rankings Report (2022)
3. De 2017 à 2021