Comment les entreprises en croissance peuvent-elles s’assurer d’avoir les moyens de leurs ambitions ? Dans le dernier épisode de cette saison du balado Libres échanges de Desjardins, l’animatrice Katerine-Lune Rollet explore le thème du financement des projets de croissance aux côtés de Martin Joyal, fondateur de Yourbarfactory et responsable de la pérennité à cette entreprise, et de Nicolas Mathieu, directeur de comptes chez Desjardins Entreprises. Poursuivez la lecture pour découvrir d’autres bonnes pratiques de gestion des liquidités.

Publié le 15 déc. 2021

XTRA Qu’est-ce qu’un XTRA?

XTRA est une section qui regroupe des contenus promotionnels produits par ou pour des annonceurs.

Écoutez le plus récent épisode du balado Libres échanges :

Épisode 9 : Projets de croissance : comment les financer ?

0:00
 
0:00
 
Écoutez tous les épisodes sur Spotify

Les liquidités sont l’oxygène de l’entreprise. Elles servent à verser les salaires, à assurer l’approvisionnement et à rembourser les prêts. Il en faut suffisamment pour alimenter la continuité des opérations en attendant la réception des paiements et pour saisir les occasions d’affaires à temps. Or, combien en faut-il, et comment pouvez-vous les utiliser à leur plein potentiel ?

Les besoins varient selon l’industrie et les projets d’avenir, mais généralement, conserver de 1 à 1,2 dollar d’actifs [comptes clients, inventaire et argent] pour chaque dollar de passif [comptes fournisseurs, dettes] est un bon point de départ.

Lucien St-Amand, vice-président, Services bancaires, chez Desjardins

1. Effectuez et maintenez des prévisions d’encaisse.

Une prévision d’encaisse anticipe les entrées et les sorties de fonds dans l’avenir pour vous donner une indication de vos besoins en liquidités à venir. Par exemple, une entreprise au cycle saisonnier qui souhaite garnir ses réserves de marchandises en vue du printemps pourrait devoir augmenter la limite de sa marge de crédit bien avant.

2. Négociez de meilleures conditions de crédit avec vos fournisseurs.

Inspirez-vous des grandes entreprises, qui exigent souvent de leurs fournisseurs des conditions très avantageuses. Plutôt que de payer « net 30 jours », discutez avec vos partenaires d’affaires de la possibilité d’obtenir 60 jours sans pénalité, ou encore un rabais pour paiement rapide.

3. Payez par carte de crédit.

Vous pouvez ainsi régler vos factures dès leur réception et entretenir de bonnes relations avec vos fournisseurs, en plus de profiter de rabais possibles pour paiement rapide, comme il a été mentionné précédemment. Vous bénéficiez également de tout programme de remises associé à votre carte de crédit, le cas échéant. Assurez-vous de rembourser la totalité du solde de votre carte de crédit avant l’échéance pour éviter d’importants frais d’intérêts.

Si votre prochain relevé de carte de crédit est dans 30 jours et que vous avez ensuite 21 jours pour le payer en entier, vous repoussez ainsi de 51 jours votre sortie de liquidités.

Lucien St-Amand, vice-président, Services bancaires, chez Desjardins

4. Privilégiez d’autres moyens de paiement que les chèques.

Les chèques nécessitent souvent deux signatures de même que beaucoup de manipulations et doivent être postés, ce qui risque d’occasionner des retards de paiement de la part de vos clients. Encouragez plutôt ces derniers à vous payer par dépôt direct, par Virement Interac, par carte de crédit ou par téléversement (SWIFT).

5. Considérez l’affacturage de vos comptes clients.

L’affacturage, aussi appelé « financement des créances », permet à une entreprise de « vendre » ses créances à une institution financière. Une fois le dossier autorisé, l’entreprise reçoit ainsi les fonds dans les 24 heures suivant la remise d’une facture. Des frais légèrement supérieurs à ceux d’une marge de crédit s’appliquent, mais vous accélérez l’entrée de fonds par rapport au délai de paiement habituel (par exemple 30, 60 ou 90 jours).

L’affacturage n’est pas réservé aux entreprises en difficulté ; il peut se révéler un excellent moyen, pour une entreprise en croissance, d’accélérer l’entrée de liquidités.

Lucien St-Amand, vice-président, Services bancaires, chez Desjardins

6. Utilisez des outils de financement appropriés à vos besoins.

Évitez d’avoir recours au financement à court terme pour des projets à long terme, par exemple en vous servant d’une marge de crédit pour des travaux d’agrandissement. Si les liquidités se font rares et que les partenaires financiers sont incapables de renouveler un tel emprunt, votre entreprise pourrait alors se retrouver dans une situation précaire.

7. Renseignez-vous sur les outils qui s’offrent à vous.

Utilisez le dépôt mobile pour encaisser vos chèques sans vous déplacer. Importez vos relevés de compte directement dans votre logiciel comptable afin d’automatiser la conciliation bancaire. Regroupez dans un seul fichier tous vos paiements, peu importe leur devise. Discutez avec votre institution financière pour découvrir quels outils peuvent simplifier votre gestion au quotidien.

Desjardins Entreprises : de nouvelles solutions à l’horizon

Les services financiers évoluent sans cesse. L’an prochain, Desjardins dévoilera sa plateforme Accès Trésorerie Paiement mondial. Cet outil centralise la visibilité des comptes nationaux et internationaux de toutes les institutions financières de l’entreprise, et dans toutes ses devises utilisées, offrant ainsi une meilleure vue d’ensemble de ses liquidités.

Comme experts en gestion de trésorerie, nous sommes plus qu’un fournisseur de services. Desjardins est un partenaire des entreprises ; nous sommes à l’écoute de nos membres, nous les renseignons sur les tendances du marché et nous travaillons de manière proactive pour leur faire profiter des plus récentes innovations.

Lucien St-Amand, vice-président, Services bancaires, chez Desjardins

Découvrez les conseils et services pour les entreprises proposés par Desjardins