Le MBA pour cadres — ou EMBA — offert conjointement par les universités McGill et HEC Montréal est réputé pour sa formule favorisant le dépassement professionnel. Depuis quelques années maintenant, on y pratique aussi un art presque oublié, mais ô combien utile en affaires : le talent oratoire.

Publié le 6 avr. 2021

XTRA Qu’est-ce qu’un XTRA?

XTRA est une section qui regroupe des contenus promotionnels produits par ou pour des annonceurs.

Il y a la gestion financière, la gouvernance, l’analyse économique, la prise de décisions dans un environnement complexe et un éventail d’autres connaissances que doivent maîtriser aujourd’hui les cadres et dirigeants. À Montréal, le MBA exécutif offert par l'Université McGill et HEC Montréal a pour objectif d’élargir cet horizon. Comment ? Notamment en offrant un environnement pour que les participants en quête d’amélioration puissent développer des compétences générales (soft skills en anglais) qui feront d’eux de meilleurs leaders.

Prendre la parole

Pour Marianne Vandenbosch et Michel Filion, deux mentors du club d’art oratoire exclusif aux étudiants et diplômés de l'EMBA, nul doute que la formule a fait ses preuves. Dans les dernières années, ils ont vu un bon nombre de participants gagner en confiance et devenir non seulement de meilleurs orateurs, mais aussi de meilleurs gestionnaires.

« En affaires, il ne suffit pas d’avoir de bonnes idées », fait remarquer Marianne Vandenbosch, directrice administrative de l'EMBA. « Si un dirigeant n’est pas capable de communiquer ses idées avec clarté et structure, elles tomberont à plat. »

La force du groupe

C’est à la fois en pratiquant la prise de parole et en observant leurs pairs que les participants progressent. Livrer un discours structuré pendant un exercice d’improvisation; agir comme maître de cérémonie; signaler à un collègue les mots béquilles ponctuant son allocution : à force de pratiquer ensemble et de s’entraider, tous s’améliorent dans l’art de parler en public, en français comme en anglais.

Qu'on pense à la gestion du temps ou du stress, à la clarté de la parole, à la structure du discours ou à la capacité d’écoute, l’art oratoire ne sert pas qu’à ceux qui, dans leurs fonctions, doivent multiplier les allocutions publiques.

Michel Filion, directeur du recrutement à l'EMBA et mentor du club d’art oratoire

« Nous venons tout juste de recevoir le témoignage d’un ancien membre du club qui a réussi à se démarquer dans le processus pour devenir le numéro 1 de son organisation », relate Michel Filion, directeur du recrutement à l'EMBA. « En entrevue, il est parvenu à bien organiser et communiquer ses idées », ajoute-t-il.

Un EMBA à valeur ajoutée

Le club d’art oratoire n’est que l’une des activités de perfectionnement professionnel offertes à l'EMBA. Les participants en soif de dépassement peuvent saisir une foule d’occasions de le faire en dehors du cursus officiel, qu'il s'agisse des séances de réflexion matinales, des panels de diplômés, des groupes de mentorat par les pairs, etc. « Le corps professoral de l'EMBA est extraordinaire, mais ce sont surtout les participants qui, avec leurs forces respectives, en font un écosystème d’entraide unique », conclut la directrice administrative du programme.

Le club d’art oratoire est officiel et enregistré par Toastmasters International.

Pour en savoir plus sur l’EMBA McGill-HEC Montréal