L’expérience universitaire, ça ne se résume pas à ce qui s’apprend en classe. L’ayant bien compris, l’École de technologie supérieure (ÉTS) propose à sa communauté universitaire une vie étudiante riche et diversifiée, en plus d’une formation axée sur la pratique et l’excellence. Une formule qui a du génie !

XTRA Qu’est-ce qu’un XTRA?

XTRA est une section qui regroupe des contenus promotionnels produits par ou pour des annonceurs.

À l’ÉTS, on fait les choses différemment. Plus importante faculté de génie du Québec, elle est bien résolue à offrir aux futurs ingénieurs et ingénieures un contexte d’apprentissage leur permettant de passer de la théorie à la pratique. Séances en laboratoire, travaux pratiques, projets sur le terrain et stages obligatoires durant leurs cursus : en plus d’être apprécié des étudiants et étudiantes, ce type de formation appliquée les prépare à la réalité qu’ils et elles connaîtront en entreprise.

Les stages permettent de concrétiser les acquis techniques de notre clientèle étudiante. Ils poussent aussi à développer un savoir-être qui se combine parfaitement avec le savoir-faire qu’on lui enseigne. Ils et elles développeront l’autonomie, le travail d’équipe et la communication interpersonnelle.

Brigitte Watier, directrice du Service de l’enseignement coopératif de l’ÉTS

Mais il n’y a pas que dans les salles de classe et les labos que ça bouge ! La vie étudiante procure aux étudiants et aux étudiantes une foule d’occasions d’expérimenter, de se dépasser, de découvrir ce qui les passionne et de s’impliquer dans leur milieu. Clubs scientifiques, équipes sportives, regroupements sociocommunautaires, groupes animés par une même vision : tout le monde peut y trouver sa place!

La science et les clubs scientifiques

L'ÉTS regroupe quelque 30 clubs scientifiques et technologiques. Ces groupes dont les membres partagent des intérêts communs représentent des occasions d’apprentissage enrichissantes en dehors des cours. Le club Éclipse, par exemple, réunit une trentaine d’étudiants et d’étudiantes venant des différents programmes de génie. Ensemble, ils et elles conçoivent un prototype de véhicule solaire suffisamment sophistiqué pour leur permettre de participer à des compétitions enlevantes à l’international. Lors de la dernière édition du World Solar Challenge, Éclipse ÉTS a été la seule du Canada à accomplir la traversée de l’Australie au moyen de l’énergie solaire.

Les compétitions interuniversitaires

Un autre club de l’ÉTS, lui, travaille d’arrache-pied pour remporter les honneurs sur les terrains de soccer. Mais détrompez-vous : Naova n’est pas une équipe sportive ! Ce club de robotique repousse les limites de la programmation pour que son robot Nao ait le dessus sur ses rivaux dans une compétition de robotique réputée, la RoboCup. L’équipe relève des défis complexes pour optimiser les capacités des automates sur le terrain. « C’est le terrain de jeu idéal pour expérimenter des notions théoriques abstraites et même en repousser les limites, souligne le fondateur du club, Jonathan Fortin. Naova nous permet de voir l’impact réel dans un environnement contrôlé et sécuritaire et de bien maîtriser la théorie. »

L’engagement étudiant

Et si on trouvait le moyen de récolter tout le plastique généré par la clientèle étudiante et le personnel de l’ÉTS pour en faire quelque chose de réellement utile pour la communauté universitaire et la collectivité ? C’est la question qui a su rallier un groupe étudiant engagé dans la protection de l’environnement. Rivalisant d’innovation avec cet ambitieux projet d’économie circulaire, PlasticLoop espère transformer des matières recyclables en filaments de plastique pouvant être réutilisés à des fins utiles. Le groupe se donne aussi pour mission de conscientiser la communauté étudiante aux questions écologiques entourant le plastique. À plus grande échelle, l’objectif est de faire une différence concrète au sein des entreprises en proposant des solutions de rechange écoresponsables et durables.

Les équipes sportives

Le sport universitaire n’est pas en reste à l’ÉTS. Les Piranhas, emblème des équipes sportives de l’établissement, font bonne figure dans plusieurs disciplines : cross-country, rugby, futsal, badminton, golf, soccer... Parmi l’équipe féminine de volley-ball de l’ÉTS, plusieurs étudiantes-athlètes bénéficient d’ailleurs de bourses sportives, soit un solide coup de pouce dans la poursuite de leurs études en génie. « Faire partie de l’équipe de volley-ball féminin représente beaucoup pour moi, témoigne Érika Bolduc, étudiante-athlète. En joignant les Piranhas, j’ai rencontré un groupe tissé serré qui est par la suite devenu ma famille ! De plus, les bourses reçues au cours de mon parcours universitaire m’ont permis d’exceller tant sur le terrain que sur les bancs d’école. »

Le saviez-vous ?

L’ÉTS est la première faculté de génie au Québec et la deuxième au Canada ! Au nombre de 11 000, ses étudiants et étudiantes ont un taux de placement post-diplôme de 90 %, et l'École compte plus de 30 000 personnes diplômées. L'ÉTS offre 86 programmes d’études, dont 7 baccalauréats; elle forme 25 % des ingénieurs et ingénieures du Québec. Pour en apprendre plus au sujet de l'ÉTS, visitez son site web.

En savoir plus sur les programmes de premier cycle de L’ÉTS

Faites une demande d’admission à l’ÉTS dès maintenant

Crédit photo : Stéphane Brügger