Pandémie oblige, le télétravail est devenu la norme pour bon nombre de Québécois et Québécoises. Si vous n’aviez pas de bureau à domicile avant 2020, quelle en est l’incidence sur votre déclaration de revenus ? Josée Cabral, spécialiste supérieure de l’impôt à H&R Block, fait ici un survol des dépenses admissibles.

XTRA Qu’est-ce qu’un XTRA?

XTRA est une section qui regroupe des contenus promotionnels produits par ou pour des annonceurs.

Trois critères d’admissibilité pour le bureau à domicile

Cette année, l'Agence du revenu du Canada et Revenu Québec ont simplifié leurs procédures de demande de déductions pour les frais de bureau à domicile pour toute personne qui ne travaille pas normalement de la maison, mais qui a commencé à le faire en 2020 en raison de la pandémie.

À titre d’employé, trois critères s’appliquent pour que vous ayez droit aux déductions. « Vous devez avoir été en télétravail en raison de la COVID-19 pendant plus de 50 % du temps, pour une période ininterrompue d’au moins quatre semaines, et sans que vos dépenses aient été remboursées par votre employeur », résume Mme Cabral. Par la suite, deux méthodes de calcul s’offrent à vous : une méthode à taux fixe temporaire et une méthode détaillée.

La méthode à taux fixe temporaire

Celle-ci est simple : vous pouvez déduire 2 $ par jour de télétravail, jusqu’à concurrence de 200 jours et un maximum de 400 $. « Si vous avez été en télétravail 25 jours par mois en mars, avril et mai, cela représente un total de 75 jours et une déduction de 150 $ », explique la spécialiste. Cette méthode ne nécessite ni de faire approuver un formulaire par l’employeur ni de conserver de factures comme pièces justificatives. Bonne nouvelle : ce montant de 400 $ peut être déduit tant au fédéral qu'au provincial, pour un total de 800 $.

La méthode détaillée

Ici, vos dépenses admissibles sont calculées au prorata de leur utilisation à des fins professionnelles. « Les frais d’électricité et de chauffage, tout comme votre loyer, peuvent être déduits proportionnellement à l’espace qu’occupe le bureau », souligne Josée Cabral. La proportion peut être établie en fonction de la superficie habitable ou du nombre de pièces : ainsi, une pièce entièrement consacrée au bureau dans un logement qui en compte quatre et demie permet de déduire 25 % des coûts.

Les dépenses liées à votre connexion Internet ou à votre téléphone cellulaire ne se basent pas sur l’espace réservé au bureau, mais plutôt sur leur utilisation pour votre travail. « Si c’est moitié personnel et moitié travail, vous pouvez déduire 50 % du montant de chaque facture pour les mois où vous étiez en télétravail », ajoute la spécialiste de l'impôt.

Enfin, les fournitures de bureau (par exemple les stylos, le papier et l'encre pour imprimante) de même que les frais d’entretien ou de réparation spécifiques au bureau à domicile sont entièrement déductibles.

Pour que ces dépenses soient admissibles, vous devez remplir un formulaire à faire approuver par votre employeur, soit le T2200S au fédéral ou le TP-64.3-V au provincial, et conserver des copies en bon état des factures détaillées. « Un bon conseil, c’est de numériser ou de prendre en photo vos factures, car celles-ci peuvent devenir illisibles avec le temps », recommande Josée Cabral, de H&R Block.

En savoir plus sur les dépenses admissibles

Les dépenses non admissibles

Vous ne pouvez déduire aucune dépense ayant déjà été remboursée par votre employeur, pas plus que les dépenses en capital. « Cela veut donc dire que vous ne pouvez déduire ni l’achat de mobilier ou d’une chaise ergonomique ni des rénovations majeures pour aménager un bureau à domicile dans votre sous-sol », donne en exemple Mme Cabral.

Faites confiance aux professionnels de l’impôt

Chaque année, les spécialistes H&R Block assistent à plus de 70 heures de formation pour demeurer à l’affût des derniers changements en matière de fiscalité et pour trouver les moindres crédits dont vous pouvez bénéficier. « Soyez bien organisé dans vos factures et passez nous voir le plus tôt possible », dit l'experte. Cela peut vous donner une idée de votre situation fiscale et vous permettre de savoir si vous êtes susceptible d’obtenir un remboursement ou d’avoir des impôts à payer. « Si vous avez un solde dû, un ou une spécialiste de l’impôt pourra vous aider à déterminer ce que vous pouvez faire pour réduire ce montant – par exemple vous assurer que vous profitez de tous les crédits et déductions d'impôt auxquels vous avez droit – avant la date limite de votre déclaration de revenus », conclut Josée Cabral.

Trouvez un bureau H&R Block local pour parler à un ou une spécialiste de l'impôt de vos besoins fiscaux.