L'UNESCO a fait part mardi de «sa vive émotion» à l'annonce des dégâts causés au Krak des Chevaliers, l'un des sites du patrimoine mondial syrien, soulignant que ces destructions ne feraient «qu'accentuer la spirale de la haine».

AGENCE FRANCE-PRESSE

Les deux châteaux constituant la forteresse, située dans l'ouest du pays, sont «des exemples exceptionnels de l'architecture fortifiée de la région qui s'est développée pendant les Croisades entre le 11e et le 13e siècle», a souligné la directrice générale de l'Unesco Irina Bokova dans un communiqué.

Au cours de la session du Comité du patrimoine mondial qui s'est tenue au Cambodge en juin, les six sites du patrimoine mondial syriens ont été inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Irina Bokova a de nouveau appelé les auteurs de ces actes à cesser immédiatement les destructions.

«Détruire l'héritage du passé, qui est un legs pour les générations futures, ne fait qu'accentuer la spirale de la haine et du désespoir, en affaiblissant davantage les fondements de la cohésion de la société syrienne», a-t-elle estimé.