Il y a tant à voir à Hong Kong qu'on peut y passer des semaines sans jamais cesser de faire des découvertes. Mais pour prendre rapidement le pouls de cette vibrante métropole, qui ne cesse de reprendre des terres à la mer pour se développer, voici cinq expériences touristiques et culturelles mémorables.

Andrée Lebel LA PRESSE

Sky 100

C'est comme si on voyait la ville d'un hélicoptère! Ouvert récemment, Sky 100 est le nouveau symbole de la ville. Les visiteurs y vivent une expérience palpitante, à 393 m au-dessus du niveau de la mer. Le centre d'observation est situé au 100e étage du Centre du commerce international (CCI), l'édifice le plus haut de la ville et le quatrième du monde (490 m).

Idéalement la visite de Hong Kong devrait commencer au Sky 100, tant le centre d'observation facilite la compréhension du territoire. Avec sa vue à 360 degrés sur Hong Kong et les îles environnantes, on repère aisément les plus célèbres édifices et les grands projets de construction en cours, comme la piste de l'ancien aéroport Kai Tak, qui deviendra bientôt un terminal pour les navires de croisière. De plus, des outils informatiques performants sont à la disposition des touristes pour tracer les itinéraires de leurs visites des prochains jours dans Hong Kong.

Des télescopes à effets spéciaux permettent de modifier la vue en y ajoutant la lumière du jour, un éclairage de nuit, des effets du soleil, etc. Une magnifique exposition multimédia décrit l'histoire locale et la culture unique de Hong Kong.

Le Sky 100 est ouvert de 10h à 22h. Les billets sont vendus au rez-de-chaussée où un écran permet de voir le temps qu'il fait en haut. En cas d'intempéries, le centre d'observation est fermé. Sinon, l'ascenseur monte directement au Sky 100 en 60 secondes.

www.sky100.com.hk

Le Peak

Le mont Victoria, qu'on appelle tout simplement le Peak, est le plus haut sommet de Hong Kong (552 m). Jadis, les riches à la recherche d'un peu de fraîcheur s'y faisaient conduire par des porteurs. Depuis 1888, c'est un tram qui mène les visiteurs jusqu'à la Peak Tower, à 396 m.

L'escalade de la montagne en tramway est presque aussi excitante que la destination. La pente varie de 4 à 27 degrés, ce qui laisse voir les gratte-ciel selon différents angles, dont certains absolument vertigineux.

La Peak Tower est un véritable village. Il y a là un bureau de poste, un centre commercial avec boutiques de toutes sortes et une réinterprétation moderne des marchés traditionnels du centre-ville. On y trouve aussi plusieurs restaurants, dont certains avec terrasse et vue panoramique comme le Peak Lookout, un édifice historique du XIXe siècle. Un musée raconte l'histoire du tram avec des répliques d'anciens wagons et des objets qui ont souvent plus de 100 ans. Les sportifs trouveront également des sentiers de randonnée joliment aménagés.

Une autre terrasse d'observation est située un peu plus haut, à 428 m. La vue à 360 degrés est incroyable... à condition que le temps soit favorable, car le brouillard et la pollution assombrissent souvent le paysage. Si possible, il faut attendre une journée de temps clair pour y aller en fin d'après-midi, manger en regardant le coucher du soleil et redescendre en soirée quand la ville brille de tous ses néons.

La température au Peak est toujours inférieure de quelques degrés à celle de la ville. En soirée, c'est une bonne idée d'apporter veste, foulard et gants. Le Peak est ouvert tous les jours de 7h à minuit.

www.thepeak.com.hk

Le thé au Peninsula

L'Afternoon Tea est une institution à Hong Kong, un héritage de l'époque coloniale. La plupart des grands hôtels servent le thé, mais pour une expérience inoubliable, il faut se rendre à l'hôtel Peninsula. C'est le thé le plus couru en ville, avec de longues queues dès le début de l'après-midi. Seuls les clients de l'hôtel peuvent faire une réservation.

Le thé est servi dans le somptueux hall de l'hôtel et l'élégance est de mise. Un orchestre de chambre, à la mezzanine, contribue à créer cette ambiance feutrée avec de grands airs de musique classique.

Le Peninsula propose une version traditionnelle de l'Afternoon Tea. Bien sûr il y a le plateau à trois étages avec les scones, les sandwichs au concombre et les petites pâtisseries. Les tables sont dressées avec raffinement, la vaisselle de porcelaine est de rigueur et le choix de thés est infini.

C'est un plaisir qu'il serait dommage de se refuser, même si le prix est assez élevé (plus de 50$).

Expériences culturelles

Le programme Kaleidoscope a été créé par l'Office de tourisme de Hong Kong pour donner la chance aux visiteurs d'apprécier la culture vivante et de prendre part à la vie quotidienne des Hongkongais. Des experts, qui parlent bien anglais, partagent leur savoir et lèvent le voile sur de grandes traditions. Les touristes peuvent s'inscrire à un cours de taï chi avec deux maîtres renommés, rencontrer un maître de feng shui qui explique l'importance de ce concept dans l'architecture de la ville et la vie de ses résidants, apprendre à cuisiner des pâtisseries chinoises ou se joindre à une randonnée guidée pour découvrir l'architecture moderne de la ville.

Au Flagstaff House Museum (musée du thé), un grand maître anime une dégustation des différents types de thés (vert, blanc, jaune, rouge et noir) tout en révélant leurs propriétés et la façon de les préparer pour en tirer le maximum de saveur.

Une fois sur place, c'est bien tentant de visiter le Flagstaff House Museum qui compte une belle collection de théières rares ainsi qu'une fabuleuse collection de sceaux et de céramiques chinoises. Certains objets datent d'aussi loin que le XIe siècle avant J.-C. L'édifice lui-même, situé dans le parc Hong Kong, est un monument historique. C'est le plus ancien édifice colonial de Hong Kong. Il abritait autrefois le quartier général et la résidence du commandant des forces armées britanniques à Hong Kong.

Un autre cours à recommander est celui sur l'opéra cantonais, qui combine musique, littérature, histoire, danses et arts martiaux dans une performance de style. C'est un art complexe, mais quand un artiste professionnel en explique les symboles et fait une démonstration des techniques particulières de chant et de mouvement, ça devient passionnant. Les participants assistent ensuite pendant quelques minutes à une représentation par une troupe locale et visitent avec l'artiste-guide la section d'opéra du musée Hong Kong Heritage. À travers les somptueux costumes et divers accessoires de l'opéra cantonais, on apprend que cet art a été popularisé dans les provinces chinoises de Guangdong et Guangxi il y a plus de 300 ans.

Le Hong Kong Heritage Museum, situé dans les Nouveaux Territoires, est magnifiquement aménagé. Ses 12 salles construites autour d'une cour traditionnelle constituent un panorama de l'histoire, la culture, l'art et le design de Hong Kong.

Les rencontres du programme Kaleidoscope sont gratuites, mais il faut s'inscrire dans les centres d'information aux visiteurs, car le nombre de participants est limité à une dizaine.

www.discoverhongkong.com

Virée gastronomique

Hong Kong compte plus de 11 000 restaurants de toutes les nationalités et de toutes les régions de la Chine. Ça va du restaurant gastronomique au comptoir de nouilles en passant par les restaurants spécialisés en dim sum.

Le guide Michelin a décerné 3 étoiles à quatre restaurants de Hong Kong dont deux sont situés dans l'hôtel Four Seasons: Le Caprice (français) et le Lung King Heen (chinois). Autour d'une cuisine ouverte, Le Caprice propose entre autres des raviolis de langoustine, de la sole de Normandie et une quantité impressionnante de fromages. Il y a même une cave à fromages. Pour sa part, le Lung King Heen, où chaque plat est une oeuvre d'art, offre une vue panoramique sur Victoria Habour. Le menu du midi avec ses huit services est un festin abordable (environ 55$).

Hong Kong compte également 10 restaurants affichant 2 étoiles Michelin, dont le Yè Shanghai, dans l'hôtel Marco Polo. Son décor rappelle le Shanghai de 1930 avec du bois foncé et des alcôves semi-privées, tandis que sa cuisine est d'un grand raffinement.

Plusieurs restaurants ayant reçu une étoile Michelin constituent également des valeurs sûres. C'est le cas de Cuisine Cuisine, dont les panneaux de calligraphie énumèrent 36 styles de cuisson.

L'expérience gastronomique ne serait pas complète sans un repas dans une cuisine privée. Les Private Kitchen sont nées au début des années 2000 quand des gens, qui cuisinaient par plaisir, ont commencé à inviter voisins et amis pendant les week-ends. C'est devenu un réseau de restaurants avec permis municipal. Situés dans des appartements, toujours à l'étage, les Private Kitchen n'ont d'autre publicité que le bouche-à-oreille.

Le graphiste Jacky Yu a ainsi été repéré par une chaîne de télévision. Considéré comme le chef de file de la nouvelle cuisine chinoise, sa réputation s'étend maintenant à toute l'Asie. En plus de son émission culinaire, il publie des livres de recettes et son Xi Yan Private Dining Restaurant est passé de trois à 60 places. Il faut réserver plusieurs semaines à l'avance, mais l'expérience en vaut le coup, ne serait-ce que pour l'anguille croustillante au vinaigre noir.

Les Private Kitchen n'ont pas de menu fixe. Les clients discutent avec le chef une journée ou deux avant de s'y rendre pour élaborer ensemble le menu du repas qui leur sera servi.

www.xiyan.com.hk

Les frais de ce voyage ont été payés par l'Office de tourisme de Hong Kong.