(Moscou) Un ancien diplomate américain est détenu en Russie pour contrebande de drogue, ont annoncé les autorités russes jeudi, qui se disputent régulièrement au sujet de leurs ressortissants respectifs détenus chez l’autre.  

Publié le 27 janvier
Agence France-Presse

« Les enquêteurs […] continuent de travailler sur l’affaire pénale visant le citoyen américain Marc Fogel. L’ancien diplomate américain est accusé de contrebande et de possession de drogue », a indiqué le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

Selon les autorités russes, Marc Fogel a été arrêté par les agents des douanes alors qu’il arrivait à l’aéroport Cheremetievo de Moscou avec sa femme par un vol en provenance de New York.

« Lors du contrôle douanier, de la marijuana et de l’huile de haschisch ont été trouvées dans ses bagages », a poursuivi le ministère, selon lequel les drogues étaient « camouflées dans des emballages de lentilles de contact » et dans des « cartouches de cigarettes électroniques ».

L’Américain a été détenu et est accusé de « contrebande de stupéfiants » et de « possession de drogue à grande échelle », deux accusations lourdes qui pourraient lui valoir de nombreuses années en prison en Russie.

Si le ministère n’a pas précisé la date à laquelle Marc Fogel a été interpellé, les médias russes ont affirmé que l’incident a eu lieu en août 2021 et que l’ancien diplomate était en possession de 11 grammes de marijuana et 8 grammes d’huile de cannabis.

Marijuana médicale

Selon l’agence Interfax, M. Fogel, qui travaille comme enseignant dans une école moscovite, insiste sur le fait que la marijuana était médicale et qu’elle lui a été prescrite aux États-Unis après une opération à la colonne vertébrale.  

La Russie ne reconnaît pas l’usage médicinal de cette drogue, ce que M. Fogel a affirmé ne pas savoir.

Selon le ministère, le suspect était auparavant un employé de l’ambassade américaine à Moscou et bénéficiait de l’immunité diplomatique jusqu’en mai 2021.

Plusieurs Américains sont actuellement détenus dans les prisons russes et inversement, alors que les relations sont au plus bas entre Washington et Moscou sur fond de crise ukrainienne.

La Russie a par le passé évoqué la possibilité de négocier un échange de prisonniers, alors que sont détenus aux États-Unis le trafiquant d’armes Viktor Bout et Konstantin Iarochenko, un pilote condamné pour trafic de cocaïne.