(New Delhi) Le premier ministre indien Narendra Modi « n’assistera pas en personne au Sommet du G7 » au Royaume-Uni, a déclaré mardi le gouvernement indien, alors que le pays est touché par une vague massive de la pandémie.

Agence France-Presse

L’Inde ne fait pas partie du G7, mais a été invitée à la prochaine réunion par la Grande-Bretagne, qui assume actuellement la présidence tournante du groupe.  

« Compte tenu de la situation actuelle de la COVID-19, il a été décidé que le premier ministre n’assisterait pas au Sommet du G7 en personne », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Arindam Bagchi dans un communiqué.

Cette décision d’assister virtuellement au sommet qui se tiendra en juin à Cornwall, dans le sud de l’Angleterre, intervient alors que l’Inde a comptabilisé pour la journée de lundi près de 330 000 nouveaux cas et près de 3900 morts.  

L’Inde, avec ses 1,3 milliard d’habitants, est le deuxième pays le plus infecté au monde après les États-Unis, avec près de 23 millions de cas détectés.

La nouvelle vague a submergé les grandes villes, mais aussi les zones rurales, poussant les hôpitaux au point de rupture et entraînant de graves pénuries d’oxygène et de lits.

De nombreux États à travers le pays ont imposé des confinements, ainsi que des restrictions des déplacements et des activités.  

L’Organisation mondiale de la santé a déclaré lundi que le variant se propageant en Inde semblait être plus contagieux et devait être classé comme « préoccupant ».