(Paris) Le nombre de nouveaux cas de COVID-19 détectés en 24 heures en France a grimpé à près de 9000, un nouveau record depuis le début de l’épidémie et le lancement des tests à grande échelle dans le pays, selon des données publiées vendredi par la Direction générale de la Santé (DGS).

Agence France-Presse

Un total de 8975 cas positifs ont été confirmés depuis jeudi, un indicateur en nette hausse par rapport aux deux jours précédents où l’on dénombrait un peu plus de 7000 nouveaux cas en 24 h.

De plus, 53 nouveaux foyers d’éclosion ont été détectés, soit un total de 1640 depuis le début de l’épidémie, dont 1009 ont été clôturés à ce jour.

Les tests continuent parallèlement leur progression, avec 1 029 275 sur les 7 derniers jours, soit près de 9 millions réalisés en tout depuis le début de l’épidémie en mars.

Le taux de positivité (proportion du nombre de personnes testées positives par rapport au nombre total de personnes testées) continue parallèlement d’augmenter : il a atteint 4,5 % entre le 26 août et le 1er septembre, d’après la DGS, alors qu’il s’établissait à 4,3 % mercredi et 4,4 % jeudi.

En outre, on dénombre 473 patients de la COVID-19 hospitalisés en réanimation (dont 46 au cours des dernières 24h), soit 9 de plus que le solde de la veille.

Quatre régions dont l’île de France (autour de Paris) et Provence-Alpes-Côte d’Azur (autour de Marseille) regroupent toujours 67 % des malades en réanimation.

En revanche, le bilan total des décès a été revu à la baisse, en raison de corrections de données portant sur les établissements sociaux et médico-sociaux : 30 686 personnes sont décédées en France depuis le début de l’épidémie, soit 20 de moins que le bilan total communiqué jeudi.

Cela inclut 20 210 décès dans les hôpitaux au sein des établissements hospitaliers (soit 18 décès supplémentaires en 24 h) et 10 476 dans les Ehpad (maisons de retraite pour personnes dépendantes) et autres établissements sociaux et médico-sociaux (soit 38 de moins que le précédent décompte, qui datait du 31 août).