(Moscou) Le président russe Vladimir Poutine a assuré mardi que la situation épidémiologique était sous contrôle en Russie, où jusqu’ici 114 cas du nouveau coronavirus ont été recensés sans aucun décès, selon les chiffres officiels.

Agence France-Presse

« Malgré le risque élevé, la situation est dans l’ensemble sous contrôle », a affirmé le président russe, estimant que les mesures prises dès février, comme la fermeture des frontières avec la Chine, avaient jusqu’ici permis d’empêcher « une arrivée massive de la maladie dans notre pays ».

Évoquant la situation « pas simple voire difficile en Europe », il a salué les mesures de confinement et de fermeture des lieux publics prises dans de nombreux pays.

« Ces mesures sont justifiées et nous souhaitons à nos homologues le succès », a-t-il dit au cours d’une réunion gouvernementale consacrée à la pandémie.

Le président russe a aussi appelé les autorités à bien informer la population, pour que chacun « puisse se protéger et protéger ses proches », et à lutter « contre les rumeurs malfaisantes ».  

M. Poutine a enfin demandé aux Russes à faire preuve de « solidarité » et de « discipline » et à respecter notamment les règles de confinement, notamment pour ceux qui rentrent de l’étranger.  

« L’État et la société doivent agir de manière concertée et organisée et en prenant soin des uns et autres », a-t-il ajouté pendant cette réunion.

De son côté, la vice-première ministre Tatiana Golikova, responsable de la santé, a expliqué que la Russie disposait de 40 000 systèmes de respiration artificielle prêts à être utilisés.

« Nous produisons chaque jour 100 000 tests » de détection du coronavirus, a-t-elle poursuivi, évaluant à 110 000 le nombre des personnes d’ores et déjà testées en Russie.  

Dans le contexte mondial de baisse des prix des hydrocarbures et d’effondrement des Bourses, un autre vice-premier ministre, Andreï Belooussov, a annoncé que l’État allait mettre en place des mesures de soutien aux entreprises.  

Il a ajouté que l’un des risques pesant sur l’économie russe était la « fermeture d’un certain nombre de marchés traditionnels de produits russes » ainsi que la « suspension des chaînes d’approvisionnement transfrontalières », en particulier en provenance de la Chine et de l’Union européenne, les principaux partenaires commerciaux de la Russie.

De son côté, le ministère russe de l’Industrie et du Commerce a recommandé aux restaurateurs de ne pas laisser entrer de clients sans qu’ils se lavent les mains et d’éviter d’accueillir des personnes de plus de 60 ans, selon un document consulté par l’agence de presse publique TASS.