(Londres) La police londonienne a annoncé dimanche enquêter sur une « infraction motivée par la haine » après la découverte de tags antisémites sur une synagogue et des devantures de commerces dans le nord de Londres.

Agence France-Presse

Les graffitis ont été retrouvés dans les quartiers de Belsize Park et de Hampstead. Ils représentent l’étoile de David peinte en rouge, aux côtés de l’inscription « 9 11 » qui pourrait faire référence à une théorie du complot attribuant aux juifs la responsabilité des attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis.

PHOTO AARON CHOWN, AP

Cet incident, signalé samedi à 23 h 30 locales à la police, est intervenu en pleine célébration de la fête juive d’Hanouka et quelques heures après l’attaque à l’arme blanche de cinq personnes réunies pour une fête religieuse au domicile d’un rabbin près de New York.

« C’est clairement un incident préoccupant que nous prenons au sérieux », a indiqué un responsable de la police de Londres dans un communiqué, annonçant que des policiers patrouilleraient dans les quartiers concernés pour rassurer la population.

Le chef du Labour, principal parti d’opposition, Jeremy Corbyn, accusé d’avoir laissé se propager l’antisémitisme dans son parti, a promptement dénoncé ces graffitis, envoyant un message d’« amour et de solidarité » à la communauté juive, via Twitter.

La députée locale, Tulip Siddiq, a dénoncé sur le même réseau social un « antisémitisme incroyable, insensé et écœurant ».