Un homme de 31 ans, suspecté d'avoir envoyé à des personnalités et institutions allemandes des centaines de courriels d'intimidation se référant au nazisme, a été interpellé, a annoncé samedi le parquet de Berlin.

Mis à jour le 6 avr. 2019
AGENCE FRANCE-PRESSE

L'homme, de nationalité allemande, a été interpellé dans le Land du Schleswig-Holstein (nord) et devrait être prochainement transféré dans la capitale allemande.

Il est soupçonné d'avoir, depuis le printemps 2018, envoyé des centaines de courriels signés de formules comme « Offensive nationale-socialiste », « Wehrmacht » -le nom de l'armée sous le nazisme-, ou « NSU 2.0 », en référence à un groupuscule terroriste néo-nazi, NSU (« Clandestinité nationale-socialiste »).

Un de ces messages avait conduit, mi-mars, aux évacuations et fouilles à titre préventif de la gare de Lübeck (nord) et du fisc de Gelsenkirchen (ouest).

Plusieurs menaces d'attentats ont également été envoyées en janvier à des tribunaux régionaux dans plusieurs grandes villes comme Hambourg et Kiel (nord), ou Postdam (centre).  

Des courriels ont aussi été adressés à des personnalités politiques, des cabinets d'avocats, des journalistes, au Conseil central des Juifs d'Allemagne, ou encore à la chanteuse allemande Helene Fischer, qui a avait pris position en septembre denier contre les violences envers les étrangers après des affrontements dans la ville de Chemnitz (est).