La reine Élisabeth II a appelé jeudi les Britanniques à l'entente et au respect mutuel, face aux divisions sur le Brexit qui déchirent son pays, tout en se gardant bien de dévoiler ses sentiments sur la sortie de l'Union européenne.

Mis à jour le 25 janv. 2019
AGENCE FRANCE-PRESSE

Cette rare intervention a été saluée par plusieurs ministres qui y voient un soutien à leur tentative acharnée de trouver un arrangement sur le Brexit susceptible d'accommoder le plus grand nombre.

« Dans notre recherche de nouvelles réponses en ces temps modernes, je préfère pour ma part les recettes éprouvées, comme se parler avec respect et respecter les différents points de vue, se rassembler pour chercher un terrain d'entente et ne jamais oublier de prendre du recul », a déclaré la souveraine de 92 ans.  

« Pour moi, ces approches sont intemporelles, et je les recommande à tout le monde », a-t-elle ajouté, s'exprimant devant les membres d'une association de femmes, le Women's Institute, située près de son domaine de Sandringham, (est de l'Angleterre), où elle passe une partie de l'hiver.  

Ces propos interviennent en pleine tension autour de la mise en oeuvre de la sortie du pays de l'Union européenne, programmée pour le 29 mars.  

Qu'ils soient europhiles ou fervents Brexiters, les députés britanniques se sont massivement opposés, le 15 janvier, à l'accord de divorce difficilement négocié par la première ministre Theresa May avec Bruxelles.  

La chef de l'exécutif peine depuis à trouver un consensus et risque de nouveaux revers au Parlement mardi lors du vote d'amendements qui pourraient retarder le Brexit et écarter l'éventualité d'un retrait sans accord, potentiellement dévastateur pour l'économie du pays.