Le conservateur Mariano Rajoy, au pouvoir depuis 2011 en Espagne, a annoncé mardi avoir été chargé par le roi de former un nouveau gouvernement, après que les socialistes eurent levé leur veto et mis fin à dix mois de blocage.

Mis à jour le 25 oct. 2016
AGENCE FRANCE-PRESSE

« J'ai accepté de me soumettre à nouveau à la confiance de la chambre », a déclaré Mariano Rajoy, qui avait remporté les législatives de juin avec seulement 33 % des voix, après sa rencontre avec le roi Felipe VI.

Le chef du gouvernement sortant, qui avait perdu un premier vote de confiance le 2 septembre, est maintenant assuré d'obtenir la confiance des députés, au plus tard dimanche, grâce à l'abstention des élus socialistes qui lui avaient dit jusqu'à présent non.

Les socialistes se sont résignés à s'abstenir après une crise interne qui a vu leur ancien leader Pedro Sanchez, partisan du « Non », être poussé à la démission.

Mais Mariano Rajoy, sans majorité au Parlement, devra négocier avec eux texte après texte. « Je suis conscient des difficultés que suppose un gouvernement minoritaire », a déclaré M. Rajoy, qui a néanmoins assuré qu'il allait « essayer de faire en sorte que le mandat dure quatre ans ».