La diplomatie américaine a rappelé mercredi le désaccord de l'administration Obama avec le projet de loi visant à interdire le port du voile intégral dans l'espace public en France, qui s'en prend selon Washington à la liberté de croyance.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Nous ne pensons pas qu'il faille légiférer sur ce que les gens ont le droit, ou pas, de porter en fonction de leurs croyances religieuses», a commenté Philip Crowley, le porte-parole du département d'Etat.

«Aux États-Unis», a-t-il ajouté, «nous prendrions d'autres mesures pour assurer l'équilibre entre la sécurité, d'une part, et d'autre part le respect de la liberté religieuse et des symboles qui lui sont associés».

Les députés français ont adopté mardi, en première lecture, le projet de loi visant à interdire le port du voile intégral dans l'espace public.

«Tel que je le comprends, il s'agit d'une première étape dans ce qui pourrait s'avérer un long processus législatif, et peut-être juridique», a commenté M. Crowley.

Quelque 65% des Américains désapprouvent la proscription du voile islamique dans les lieux publics, tandis que 28% tolèreraient qu'il soit interdit, selon un sondage du centre de recherches Pew publié le 8 juillet.