Après avoir déjà démissionné de son poste de conseiller du chef du parti conservateur dans le cadre du scandale sur les notes de frais des députés, Andrew Mackay a annoncé samedi qu'il ne se représenterait pas lors des prochaines élections.

ASSOCIATED PRESS

Vendredi, il avait été à plusieurs reprises sifflé et hué lors d'un meeting dans sa circonscription, à l'occasion duquel il a présenté des excuses. Quant à son épouse, Julie Kirkbride, elle aussi députée, une pétition circulait samedi réclamant sa démission. Mackay, conseiller de David Cameron, s'était fait rembourser les frais de la maison londonienne du couple, tandis que sa femme, elle, déclarait comme deuxième résidence leur autre maison: les deux domiciles du couple étaient donc subventionnés par l'argent du contribuable.

Côté travailliste, Ian McCartney, une des figures du parti dont il occupa la présidence, a rejoint samedi la liste de plus en plus longue des élus annonçant qu'ils ne se représenteraient pas.

McCartney avait revélé il y a quelques jours avoir remboursé certaines de ses notes de frais pour des verres à vin et à champagne, des canapés et autres éléments de décoration.