Le président nigérian Goodluck Jonathan a condamné mercredi la stigmatisation qui frappe le Nigeria, touché par le virus Ebola, à l'occasion de sa rencontre avec le coordinateur de l'ONU contre l'épidémie en Afrique.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le Dr David Nabarro poursuivait sa tournée des pays où sévit la fièvre hémorragique qui a fait plus de 1400 morts depuis le début de l'année.

Les dégâts du virus sont toutefois sans commune mesure entre le Nigeria, qui ne déplore que cinq morts sur un total de 13 cas, et les trois pays d'Afrique de l'Ouest où l'épidémie flambe, la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Goodluck Jonathan a dénoncé le fait que l'équipe nigériane ait été contrainte de se retirer des Jeux olympiques des jeunes en Chine, après une décision du Comité international olympique bannissant les équipes des pays touchés par Ebola pour les sports de combat et la natation.

Le président a appelé à mettre fin à cette discrimination contre les Nigérians et demandé au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon de le soutenir.

«Nous avons fait tout ce que nous pouvions pour contenir» l'épidémie et tout le pays «a travaillé à l'unisson contre cette menace», a déclaré le président Jonathan.

Le Dr Nabarro a de son côté salué «l'action très efficace» du Nigeria contre la dissémination du virus.