«La vérité est en marche et ne pourra pas être arrêtée», a déclaré lundi Edward Snowden, responsable des fuites sur les programmes américains de surveillance d'internet, promettant de nouvelles révélations sur «l'accès direct» de la NSA à des données privées sur le réseau.

Publié le 17 juin 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le jeune homme de 29 ans, réfugié depuis le 20 mai à Hong Kong, a également rejeté l'accusation d'être un espion chinois: «C'est une attaque prévisible et je l'avais anticipée avant de sortir de l'ombre», a déclaré l'ex-consultant de l'Agence de sécurité nationale (NSA) lors d'un échange en direct avec des internautes sur le site du quotidien britannique Guardian.

«Posez-vous la question: si j'étais un espion chinois, pourquoi n'aurais-je pas fui directement à Pékin», a-t-il poursuivi.

Dans une entrevue diffusée dimanche par la chaîne Fox News, l'ancien vice-président américain Dick Cheney avait fait part de sa «profonde suspicion» suscitée par la fuite de Snowden en Chine --ce qu'a nié Pékin également.

«Le gouvernement américain ne pourra pas étouffer (cette affaire) en m'emprisonnant ou en me tuant. La vérité est en marche et ne pourra pas être arrêtée», a ajouté Edward Snowden.

Interrogé sur les raisons qui l'ont poussé à fuir vers Hong Kong avant la publication des documents qu'il a révélés, il a expliqué qu'il pensait qu'il ne serait pas jugé de manière équitable aux États-Unis.

«Le gouvernement américain, comme il l'a déjà fait dans le cas d'autres +lanceurs d'alerte+, a immédiatement et de manière prévisible interdit toute possibilité d'un procès juste dans mon pays en me déclarant publiquement coupable de trahison», a-t-il écrit.

«Quitter les États-Unis représentait un énorme risque, puisque les employés de la NSA doivent déclarer tout voyage à l'étranger 30 jours à l'avance et sont surveillés», a-t-il précisé.

«Il me fallait me rendre, sans réservation préalable, dans un pays au cadre culturel et juridique me permettant de travailler sans être immédiatement détenu», a-t-il expliqué.

Edward Snowden a également promis de donner de plus amples détails sur la manière dont la NSA peut avoir un «accès direct» à des données privées sur internet.

«Plus de détails sur le caractère direct des accès de la NSA (à ces données) vont venir», a-t-il déclaré, en assurant que les agents américains avaient accès à des courriels ou des historiques de navigation sur internet privés.