L'un des principaux conseillers militaires du président américain Barack Obama, l'amiral Michael Mullen, s'est rendu en Haïti vendredi pour évaluer la situation un mois et demi après le séisme qui a ravagé sa capitale, Port-au-Prince, et ses environs.

Mis à jour le 26 févr. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

Il s'agit de la première visite de l'amiral Mullen, chef d'état-major interarmées américain, depuis le séisme du 12 janvier qui a fait plus de 222 500 victimes et 1,2 million de sans-abri, selon les autorités haïtiennes.

L'amiral Mullen «est venu pour rencontrer les troupes (américaines), les remercier pour ce qu'elles font et s'entretenir avec les dirigeants haïtiens», a indiqué à l'AFP le porte-parole de M. Mullen, le capitaine John Kirby. «Il a rencontré le premier ministre (haïtien Jean-Max Bellerive) et le président René Préval», a-t-il ajouté.

Il est également descendu dans les rues de Port-au-Prince pour «voir l'étendue des dégâts et l'effort de reconstruction», et a déjeuné avec des soldats de la 82e division aéroportée de l'armée de Terre américaine, avant de se rendre dans le port de la ville et de discuter avec des ingénieurs militaires américains, a ajouté le capitaine Kirby.

L'amiral Mullen devait quitter le pays dans la journée, avait indiqué un peu plus tôt David Johnson, un porte-parole du ministère américain de la Défense en Haïti.

Les États-Unis ont réduit de moitié environ leur présence militaire en Haïti et au large de ses côtes par rapport aux quelque 20 000 militaires américains envoyés sur place juste après la catastrophe. Selon des sources officielles américaines, ce nombre devrait continuer à diminuer régulièrement.