Le séisme en chiffres, un mois plus tard

Mis à jour le 12 févr. 2010
LA PRESSE

900: Le nombre approximatif d'ONG enregistrées présentes en Haïti après le séisme. Leur rôle varie énormément, de l'association philanthropique qui veut réconforter les sinistrés aux ouvriers qui reconstruisent les infrastructures. Selon la Banque mondiale, avant le tremblement de terre, les ONG prenaient déjà en charge 92% des écoles et 70% des soins de santé.

300 000: Le nombre de blessés. On estime par ailleurs que le sinistre a fait 1,2 million de sans-abri ; 272 000 d'entre eux ont pu trouver refuge dans quelque 700 camps de fortune.

576 millions: La somme de l'Aide d'urgence demandée par l'ONU après le séisme du 12 janvier. Quelque 93% de cette somme a déjà été reçue.

230 000: Le bilan des décès selon le gouvernement haïtien, qui fait de cette catastrophe la pire ayant jamais frappé les Amériques.

Dix milliards : Le coût estimé de la reconstruction dans les cinq prochaines années.

7,2 milliards: L'estimation des dégâts causés par le tremblement de terre, «60%du PIB d'Haïti détruit en 35 secondes», a illustré le premier ministre.

482 000: Le nombre de sinistrés, sur environ trois millions d'habitants, qui ont quitté Port-au-Prince pour des régions rurales.

Deux millions: Le nombre de personnes qui ont bénéficié d'une aide alimentaire du Programme alimentaire mondial depuis le 12 janvier. L'organisme compte de plus distribuer des sacs de 25 kg de riz à au moins deux millions d'Haïtiens des environs de Port-au-Prince dans les deux prochaines semaines.

74: Le nombre de vols qui atterrissent quotidiennement à Port-au-Prince. Au plus fort des opérations de sauvetage, ce nombre était de 160. Le transport maritime a maintenant pris le relais et on estime que 350 conteneurs débarquent tous les jours au port. Cette semaine, l'installation de deux quais flottants a permis de hausser la capacité d'accueil à 1500 conteneurs par jour.