Les tentatives du groupe État islamique (EI) de s'emparer de la ville syrienne de Kobané ont été bloquées et les combattants kurdes devraient pouvoir résister avec l'aide des frappes aériennes de la coalition anti-djihadistes, ont affirmé jeudi des responsables américain

Mis à jour le 23 oct. 2014
AGENCE FRANCE-PRESSE

Les lignes de front entre l'EI et les forces kurdes n'ont pas bougé depuis une semaine et «je pense que les défenseurs kurdes (...) vont être en mesure de résister», a souligné un responsable américain de la Défense sous le couvert de l'anonymat.

«Si vous regardez ce qui s'est produit depuis une semaine et demie, la ligne de front à Kobané n'a presque pas bougé», a affirmé un responsable du Commandement militaire américain chargé de la région (Centcom).

Celui-ci a décrit «une bataille de rue» sur le terrain, avec des pâtés de maison qui changent de main de temps en temps.

La ville syrienne kurde de Kobané, près de la frontière avec la Turquie, revêt un enjeu symbolique important, à la fois pour les djihadistes de l'EI et pour la coalition internationale.

Les responsables américains du Centcom s'attendent ainsi à ce que l'assaut des djihadistes se poursuive.

Les frappes de la coalition ont tué en un mois plus de 500 djihadistes en Syrie, essentiellement des membres du groupe État islamique qui a encore avancé jeudi à Kobané, où les combattants kurdes attendent les renforts promis par le Kurdistan irakien.