Trois juges de la Cour Suprême de l'État de l'Iowa qui avaient voté en 2009 pour la légalisation des mariages homosexuels ont été évincés par les électeurs mardi, ce qui pourrait refroidir les velléités d'autres juges à travers le pays.

Publié le 3 nov. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

Ces trois juges faisaient partie des sept juges qui avaient unanimement estimé en 2009 que le fait de limiter les mariages à un homme et une femme violait la constitution de l'État.

À la question de savoir s'ils devaient être maintenus à leur poste, les trois juges n'ont pas réuni les 50% de «oui» nécessaires auprès des électeurs de cet État rural. C'est la première fois, depuis qu'il a été mis en place en 1962, que ce système d'adoubement populaire débouche sur une telle décision, selon le journal Des Moines Register.

Cette décision des électeurs de l'Iowa intervient après une campagne féroce dirigée contre ces juges, accusés d'être «militants».

Les trois juges ont défendu leur décision et ont attiré l'attention sur les risques de politisation de la justice qui pourrait découler de cette «attaque sans précédent menée par des groupes d'intérêts extérieurs à l'État».

«Tout au long de notre mandat nous avons fait tout notre possible pour accomplir notre tâche vis-à-vis des habitants de l'Iowa en s'en tenant toujours à la loi, en prenant des décisions justes et impartiales qui respectent la loi et la constitution», ont déclaré David Baker, Michael Streit et Marsha Ternus dans un communiqué.

Ils notent que cette «impartialité» aura besoin du «soutien franc» du peuple pour perdurer.

L'homme d'affaires Bob Vander Plaats, qui a mené la fronde contre les juges, estime quant à lui que ce sont eux qui ont instillé de la politique dans leur jugement.

«Si la Cour suprême était restée dans le cadre de ses attributions constitutionnelles, cette nuit ne se serait pas passée comme cela», a-t-il déclaré à ses soutiens.

L'Iowa fait partie des six États américains (en plus de la capitale fédérale Washington) qui autorisent à l'heure actuelle le mariage homosexuel.