Des CF-18 canadiens ont détruit un dépôt de munitions et ont assuré la coordination d'autres raids aériens de la coalition internationale impliquant plus de 20 avions de guerre dans le ciel libyen, a confirmé l'armée, lundi.

Publié le 28 mars 2011
LA PRESSE CANADIENNE

Un bunker situé à 92 kilomètres au sud de la ville de Misrata a été frappé par une bombe de 225 kilogrammes. Il s'agit du second dépôt de munitions à être visé par l'armée de l'air canadienne à l'intérieur d'une même semaine.

Quatre avions de chasse du 425e escadron de Bagotville, au Québec, ont pris part à cette sortie survenue dimanche.

Aucun civil n'a été blessé dans l'opération, a rapporté le lieutenant-colonel Chris Lemay, un porte-parole d'Ottawa pour le commandement à l'étranger.

Le militaire n'était pas en mesure de donner des détails à propos des cibles visées par les autres avions de la coalition. Il a simplement indiqué que les sorties avaient été coordonnées par les Forces aériennes du Canada à Trapani, en Italie.

La part croissante des responsabilités prises par le Canada au sein de l'opération de la coalition internationale survient après la nomination, vendredi, du lieutenant-général Charles Bouchard à titre de commandant des opérations de l'OTAN en Libye.

Au total, sept chasseurs CF-18 ont été déployés pour prendre part à la mission de la coalition.

L'un des deux appareils de surveillance CP-140 Aurora a effectué une première patrouille sans problèmes lundi. Les avions avaient été mandatés la semaine dernière par le gouvernement de Stephen Harper pour assurer la mise en oeuvre de l'embargo imposé par l'ONU contre le régime de Mouammar Kadhafi.

L'armée canadienne a fait savoir que les bilans quotidiens des opérations en Libye feront place à des annonces ponctuelles, en fonction de l'importance de l'information à communiquer.