Source ID:; App Source:

Des bombardements tuent 3 enfants à Damas

De la fumée s'échappe de bâtiments touchés par... (PHOTO AHMAD ABOUD, AFP)

Agrandir

De la fumée s'échappe de bâtiments touchés par les frappes de l'armée dans la ville de Deir Ezzor, le 21 juin.

PHOTO AHMAD ABOUD, AFP

Dossiers >

Syrie
Syrie

Les manifestations pour un changement de régime en Syrie donnent lieu à de violentes répressions. Lisez notre dossier sur le sujet. »

Agence France-Presse
BEYROUTH

Trois enfants ont été tués samedi et un bus a été touché dans le quartier de Qaboun, dans l'est de Damas, pilonné pour le quatrième jour consécutif par l'armée syrienne, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

«Trois enfants d'une même famille ont été tués dans la nuit par des bombardements au mortier sur Qaboun», précise l'organisation, qui s'appuie sur un important réseau de militants et de sources médicales.

Mercredi, les troupes gouvernementales, appuyées par le Hezbollah libanais, avaient lancé une campagne pour écraser les poches rebelles à Damas et ses environs, concentrant leur puissance de feu sur le nord et l'est de la capitale.

Samedi, Qaboun était violemment bombardé, selon l'OSDH, qui fait également état de «combats à la périphérie du quartier» et dans le secteur voisin de Barzé.

«L'Armée syrienne libre (ASL, principale faction de la rébellion) a fait face à une infiltration des forces du régime dans Barzé», explique de son côté le réseau de militants antirégime de la Commission générale de la révolution syrienne (CGRS).

Dans l'après-midi, un bus transportant des passagers a été touché à Qaboun et plusieurs personnes ont été tuées ou blessées, rapporte l'OSDH.

Dans le nord-est de la capitale, la place des Abbassides, un des principaux points de repère de Damas, a été atteinte par deux tirs de mortiers blessant plusieurs personnes, selon l'OSDH.

Dans la nuit, des affrontements ont également été signalés à la périphérie des quartiers de Jobar (est) et de Hajar Al-Aswad (sud).

Dans le nord du pays, l'aviation a mené à l'aube des raids sur les abords de l'aéroport de Mennegh que les rebelles tentent de prendre depuis des mois, ajoute l'OSDH.

Par ailleurs, des insurgés à Alep (nord) ont annoncé sur Facebook le début à l'aube d'«une nouvelle bataille pour libérer des quartiers de l'ouest» de cette grande ville du nord de la Syrie, d'où sont bombardés les quartiers rebelles.

Plusieurs groupes rebelles armés, comme les bataillons Ahfad al-Rassoul, al-Tawhid, al-Farouk et Souqour al-islam participent à cette bataille, «livrée notamment dans la région d'al-Rachidine dans le nouvel Alep», a indiqué à l'AFP un militant du Centre de presse d'Alep, Mohammed.

Selon lui, «un incendie s'est déclaré dans le bâtiment des recherches scientifiques, après son pilonnage par les rebelles».

Dans la région de Homs, dans le centre du pays, la ville de Tal Kalakh proche de la frontière libanaise a été soumise depuis l'aube à «des bombardements intenses, avec des tentatives du régime de la prendre d'assaut depuis le nord», selon la CGRS.

Dans cette région, les forces du régime avaient pris le 5 juin, avec l'aide déterminante du Hezbollah chiite libanais, le bastion rebelle de Qousseir.

Le régime tente de reprendre également la ville de Rastane ainsi que la Vieille ville de Homs, qui sont contrôlés par les rebelles, selon l'Observatoire.

Vendredi, 100 personnes ont péri dans les violences à travers la Syrie, selon un bilan de l'OSDH.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer