Le président russe Vladimir Poutine n'a pas exclu mardi de nouvelles livraisons d'armes au régime de Damas, alors que le sommet du G8 - à peine terminé - a accouché d'un difficile compromis sur le conflit syrien.

Publié le 18 juin 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Nous fournissons des armes au gouvernement légitime, conformément à des accords légaux», a expliqué le président russe, allié indéfectible du régime du président Bachar al-Assad auquel il fournit des armes.

«Si nous concluons des contrats de cette nature, alors nous les remplirons», a ajouté Vladimir Poutine lors d'une conférence de presse.

Cette déclaration est intervenue juste après la présentation du communiqué final sur lequel se sont laborieusement mis d'accord les dirigeants des huit pays les plus riches, profondément divisés sur ce conflit.

Le président russe a défendu contre vents et marées le régime du président Assad pendant ce sommet, alors que ses partenaires souhaitent accroître leur soutien aux rebelles et parlent désormais ouvertement de leur fournir des armes.