Source ID:; App Source:

La poursuite veut plus de temps pour accuser Dzhokhar Tsarnaev

Des affiches à Grozny (Tchétchénie) plaident pour l'innocence... (PHOTO ELENA FITKULINA, AFP)

Agrandir

Des affiches à Grozny (Tchétchénie) plaident pour l'innocence de Dzhokhar Tsarnaev, qui demeure dans un hôpital carcéral après avoir été grièvement blessé lors d'une fusillade avec la police.

PHOTO ELENA FITKULINA, AFP

Dossiers >

Attentats de Boston

International

Attentats de Boston

Le fil d'arrivée du 117e marathon de Boston s'est rapidement transformé, lundi après-midi, en une véritable scène d'horreur. Vers 14h50, deux bombes ont explosé à deux endroits différents rue Boylston. Trois personnes sont mortes, dont un garçon de 8 ans. Selon un bilan provisoire, au moins 170 personnes, coureurs et spectateurs, ont été blessées, dont certaines gravement. »

Denise Lavoie
Associated Press
BOSTON

Des procureurs américains ont annoncé qu'ils demanderaient plus de temps pour mettre en accusation Dzhokhar Tsarnaev, le suspect de l'attentat du marathon de Boston.

Ces procureurs ont déclaré vendredi qu'ils ne porteraient pas d'accusations dans la période de 30 jours prescrite en vertu d'une loi fédérale sur les procès rapides. Dimanche, cela fera 30 jours que l'immigrant russe d'origine tchétchène a été arrêté, à la suite de l'attentat du 15 avril qui a fait trois morts et plus de 260 blessés.

Les procureurs n'ont pas spécifié en vertu de quelle exception ils exigeraient un prolongement, mais dans la liste des options offertes aux procureurs, on retrouve des délais liés à la capacité physique des accusés.

Tsarnaev demeure dans un hôpital carcéral après avoir été grièvement blessé lors d'une fusillade avec la police avant son arrestation. Son frère, Tamerlan, est mort peu après la fusillade.

Plus tôt, vendredi, un juge a rejeté une demande des avocats de Tsarnaev pour qu'ils puissent prendre des photos du jeune homme de 19 ans pour documenter «l'évolution de son état mental et physique», et évaluer si ses déclarations effectuées auprès des autorités après son arrestation ont été faites volontairement.

Le juge a estimé que les avocats de la défense ne pourraient pas prendre leurs propres photos, affirmant que la prison où il est enfermé a une politique contre les visiteurs emportant des appareils photo. Les autorités carcérales pourraient prendre des photos de Tsarnaev en présence de ses avocats, mais les clichés devraient être partagés avec la poursuite, a dit le magistrat.

Les avocats pourraient tenter d'arguer que les déclarations faites aux autorités après son arrestation du 19 avril n'étaient pas volontaires en raison de son mauvais état de santé. L'avocate de la défense Miriam Conrad a refusé de commenter.

Tsarnaev est soupçonné d'utilisation d'une arme de destruction massive lors de l'attentat. Il risque la peine de mort s'il est reconnu coupable.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer