(La Havane) Des Cubains ayant participé aux manifestations historiques du 11 juillet 2021 ont été condamnés à des peines allant jusqu’à 20 ans de prison pour sédition, a-t-on appris mardi auprès du collectif Justicia 11J, qui assure un suivi des procès.

Publié le 15 février
Agence France-Presse

« Ces dernières heures nous avons pu accéder aux condamnations de 20 manifestants accusés du délit de sédition dans la province de Holguin (est), dont cinq mineurs », a écrit le collectif sur sa page Facebook.

Le groupe a publié les noms et âges des manifestants condamnés, parmi lesquels se trouvent un homme de 50 ans et un autre de 33 ans, contre lesquels le parquet avait requis 30 ans de prison, et finalement condamnés à une peine de 20 ans.

Il a aussi diffusé le témoignage audio de William Manuel Leyva Pupo, âgé de 20 ans et condamné à 12 ans de prison. « Ce qu’ils m’ont fait, ce n’est pas la justice », dénonce-t-il dans cet enregistrement.

Cinq des condamnés sont âgés de 16 et 17 ans, et ont écopé de peines allant jusqu’à cinq ans de prison.

Au total, plus de 700 Cubains, dont 55 âgés de moins de 18 ans, ont été inculpés pour ces manifestations, et 172 autres avaient déjà été condamnés avant ceux qui viennent de l’être à Holguin, selon la justice.

À Cuba, la majorité s’acquiert à 18 ans, mais la responsabilité pénale et l’obligation du service militaire s’appliquent dès 16 ans.

« Nous notons les modifications des condamnations (par rapport aux réquisitions, NDLR) comme des gestes de l’État face à la forte pression nationale et internationale, cependant Justice 11J insiste dans sa demande de relaxe pour les personnes déjà condamnées ou en attente de jugement », écrit le collectif.

« La liberté immédiate de tous les manifestants de juillet est l’unique solution vraiment juste à la réponse de l’État à une manifestation qui a seulement cessé d’être pacifique après l’action des groupes militaires et paramilitaires sur ordre du président Miguel Diaz-Canel », ajoute-t-il.

« Scandaleux », a réagi via Twitter l’ambassade des États-Unis à La Havane, qualifiant ces condamnations d’« injustes ». « Le gouvernement devrait libérer maintenant tous les manifestants », a-t-elle ajouté.

Aux cris de « Liberté » et « Nous avons faim », des milliers de Cubains ont manifesté le 11 juillet 2021. Ces rassemblements, inédits depuis la révolution de 1959, ont fait un mort et des dizaines de blessés, et 1377 personnes ont été arrêtées selon l’ONG Cubalex.