Des dizaines de travailleurs étaient à pied d’œuvre mercredi pour déblayer les rues et la ligne de chemin de fer de la ville touristique de Machu Picchu, située au pied de la célèbre citadelle inca, après les inondations provoquées par les pluies de l’été austral dans les Andes.  

Publié le 26 janvier
Agence France-Presse

« Cela va apparemment prendre quelques jours de plus, car après le nettoyage, l’un des ponts devra être rouvert pour que les touristes puissent accéder au Machu Picchu et à la ville elle-même », a déclaré à l’AFP le maire de la ville, Darwin Baca.  

Près de 900 touristes ont été évacuées de cette ville de 5000 habitants, baptisée Machu Picchu Pueblo, après les inondations de vendredi qui ont fait un blessé, un disparu et détruit de nombreuses habitations, selon le ministère du Tourisme.  

PHOTO JESUS TAPIA, AGENCE FRANCE-PRESSE

Des touristes en attente d’évacuation après des inondations éclair dans la ville de Machu Picchu, au Pérou, le 25 janvier 2022.

« Nous demandons au gouvernement régional, au gouvernement central de nous aider dans ce programme » de nettoyage et de travaux, « car les conséquences se font sentir dès que le Machu Picchu est fermé », a ajouté M. Baca.  

Le bourg de Machu Picchu est situé dans la Vallée sacrée des Incas, au pied de la montagne où est perchée la fameuse citadelle de pierre construite au XVe siècle. Cette dernière n’a pas subi de dommages malgré les fortes pluies, selon les autorités.  

Le chemin de fer est le principal moyen pour accéder à Machu Picchu depuis la ville de Cuzco, l’ancienne capitale de l’empire inca. La compagnie Péru Rail a indiqué que le service serait suspendu au moins jusqu’à jeudi.  

En l’absence de trains, les visiteurs peuvent y accéder après avoir marché environ huit kilomètres.  

La citadelle demeure ouverte, mais pas plus de 300 à 400 touristes péruviens et étrangers par jour y accèdent, ce qui représente toutefois un tiers de plus que l’année dernière, selon les responsables locaux.  

Quelque 450 000 personnes ont visité la célèbre citadelle inca en 2021, bien loin des 1,5 million qu’elle accueillait avant la pandémie de COVID-19.  

La citadelle a été fermée pendant près de huit mois en 2020 et Cuzco a perdu environ 1,4 milliard de dollars de revenus en raison de l’absence de touristes.