(Guatemala) Les États-Unis ont apporté dimanche leur soutien au procureur anti-corruption du Guatemala qui a été limogé de son poste avant de fuir le pays samedi, déplorant un coup porté à l’État de droit.

Agence France-Presse

« Nous soutenons le peuple du Guatemala et le procureur Juan Francisco Sandoval », a déclaré sur Twitter le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken, rappelant qu’il avait personnellement décerné cette année au magistrat le titre de « champion de la lutte contre la corruption » du département d’État.

« Son limogeage sape l’État de droit et enhardit les forces de l’impunité. Les Guatémaltèques méritent mieux », a-t-il dénoncé.

Juan Francisco Sandoval, principal procureur anti-corruption du pays, a été démis de ses fonctions vendredi par la procureure générale Maria Consuelo Porras, suscitant les critiques américaines et de plusieurs organisations de la société civile.

Samedi, environ 1000 manifestants sont descendus dans les rues de la capitale Guatemala en solidarité avec le magistrat limogé et ont appelé à la démission du président Alejandro Giammattei et de la procureure générale.

Mais l’ex-procureur a fui le même jour son pays pour « protéger sa vie », selon un responsable des droits humains du Guatemala.

Le gouvernement américain de Joe Biden affirme vouloir lutter contre la corruption en Amérique centrale pour éliminer une des causes du départ de migrants désireux de rejoindre les États-Unis.