(Lima) La candidate de droite à la présidentielle au Pérou, Keiko Fujimori, a insinué samedi qu’elle ne reconnaîtrait pas la victoire de son rival de gauche Pedro Castillo si le tribunal électoral devait le proclamer vainqueur du scrutin du 6 juin.

Agence France-Presse

« Ils disent que dans quelques heures ou jours, ils vont entériner la fraude électorale et nous nous disons que nous n’allons pas l’accepter », a-t-elle déclaré lors d’un rassemblement à Lima. Le Jury national des élections (JNE) examine toujours les fraudes éventuelles de ce scrutin présidentiel avant d’en proclamer le résultat. Cette annonce pourrait avoir lieu la semaine prochaine.

M. Castillo est sorti vainqueur de ce scrutin selon des résultats définitifs, mais non encore officiels.

« Tout au long de ces dernières semaines, nous avons vu tellement de plaintes pour des irrégularités et ils veulent forcer l’annonce d’un résultat », a ajouté Mme Fujimori, qui dénonce des « fraudes » sans toutefois en apporter la preuve. Les observateurs électoraux de l’Organisation des États américains (OEA) ont de leur côté affirmé que l’élection n’avait donné lieu à aucune fraude.

Selon le décompte officiel de 100 % des bulletins de vote, M. Castillo est crédité de 50,12 % des voix contre 49,87 % à sa rivale, soit quelque 44 000 voix de différence.

Le nouveau président doit entrer en fonction le 28 juillet.

En attendant, les partisans des deux camps, gauche radicale contre droite populiste, campent à Lima pour « défendre » leurs votes.