(Washington) Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a qualifié dimanche de « mascarade » les élections législatives en cours au Venezuela, boycottées par l’opposition, et pour laquelle peu de Vénézuéliens s’étaient déplacés à la mi-journée.

Agence France-Presse

« Ce qu’il se passe aujourd’hui au Venezuela est une imposture et une mascarade », a écrit Mike Pompeo sur Twitter.  

« Les résultats annoncés par le régime illégitime de Nicolas Maduro ne reflèteront pas la volonté du peuple vénézuélien », a-t-il ajouté.  

L’administration de Donald Trump ne reconnaît plus le président socialiste, au pouvoir depuis 2013.  

Les sanctions américaines, qui comprennent un embargo pétrolier en vigueur depuis avril 2019, ont été au centre du discours de campagne du camp Maduro.

PHOTO FAUSTO TORREALBA, REUTERS

Le président Nicolas Maduro

Quelque 20,7 millions de votants étaient appelés à élire un nouveau parlement dimanche, mais l’opposition leur a demandé de « rester à la maison ».  

Cette élection, que ne reconnaîtra pas une majeure partie de la communauté internationale qui soutient Juan Guaidó, autoproclamé président par intérim et reconnu par une soixantaine de pays, États-Unis en tête, se déroule dans un pays qui traverse une profonde crise politique et économique.