(Buenos Aires) L’Argentine a enregistré lundi un nouveau record quotidien de décès liés à la COVID-19 avec 429 morts, ce qui porte à 13 482 le bilan total dans le pays, ont annoncé les autorités.

Agence France-Presse

Il s’agit du nombre de décès le plus élevé depuis que la pandémie a frappé le pays sud-américain, où des mesures de confinement sont en vigueur depuis le 20 mars, avec un assouplissement progressif en fonction des régions.

Le nombre total de contaminations a atteint les 640 134, parmi lesquelles 508 563 personnes ont guéri, dans ce pays de 44 millions d’habitants, a précisé le ministère de la Santé.

La région de Buenos Aires est celle qui connaît le plus de cas. Dans la capitale, les contaminations ont cependant ralenti, avec seulement 678 nouvelles ce lundi.

Buenos Aires débute cette semaine une nouvelle étape de son confinement avec l’autorisation de la restauration dans les établissements disposant d’espaces à l’air libre et la reprise des travaux de construction dans leur phase finale, entre autres activités.

Les cours restent suspendus dans tous les niveaux éducatifs.

Selon les autorités, le taux d’occupation dans les services de soins intensifs est de 60,3 % au niveau national et s’élève à 65,5 % dans l’agglomération de Buenos Aires.

Le gouvernement s’est résolu vendredi à prolonger les mesures de restrictions des activités jusqu’au 11 octobre, alors qu’il tente de contrôler l’évolution des contaminations.

En dépit des chiffres élevés, des centaines de personnes ont manifesté, sans respecter la distanciation sociale, contre les mesures sanitaires du gouvernement d’Alberto Fernandez, réclamant la fin du confinement.

Les revendications s’opposent aux appels publics à une plus grande responsabilité individuelle, demandée à la population par le personnel médical et paramédical, exténué après six mois de travail, dans des hôpitaux à la limite de leurs capacités.