(San Salvador) Des fossoyeurs s’employaient vendredi à creuser des tombes dans un cimetière de la capitale du Salvador en anticipant des prochains décès du nouveau coronavirus dans ce pays d’Amérique centrale, a constaté un journaliste de l’AFP.

Agence France-Presse

L’initiative, pour doter de 118 tombes prêtes à l’emploi le cimetière municipal Oscar Arnulfo Romero, doit « anticiper une perte malheureuse » en ces temps d’urgence nationale due à la pandémie, a indiqué le maire de San Salvador dans un communiqué.

Pays de 6,4 millions d’habitants, le Salvador compte pour l’instant trois cas de contamination à la COVID-19, pour aucun décès.

Il avait été l’un des premiers dans le monde à prendre une mesure radicale, l’interdiction pour les étrangers d’entrer sur son territoire, dès le 12 mars.

Les fossoyeurs, qui seront épaulés par des militaires, sont tenus à creuser les tombes à une profondeur de deux mètres.

Pour les futurs morts de la COVID-19, seuls cinq membres de la famille seront autorisés à participer aux obsèques, a précisé la municipalité.

En revanche, ceux qui seront morts pour une autre raison pourront être accompagnés vers la tombe par un cortège de dix personnes.